Page 56 sur 58

Re: Avionage du 3 cylindres Genesis Yamaha

MessagePosté: 05 Jan 2018, 19:45
par jplandez
Claude Nowak a écrit:Je suppose que tu parles de Vaxell:

Aie, oui, mon clavier a fourché...
Su base VW y'en a d'autres. Le VW de la cox est assez ressemblant à ce qu'on cherche : simple,pas lourd...
Mais quand je regarde le moteur de ma 208, 1200 turbo, qui aurait presque les performances pour se passer de réducteur, vu le volume et la complexité (surement le poids aussi), je vois pas bien ça avionné, tant les exigences d'un moteur de voiture s'écartent des besoins de l'aviation.

Re: Avionage du 3 cylindres Genesis Yamaha

MessagePosté: 05 Jan 2018, 20:03
par Lochardet
simple, pas lourd (??)... et pas puissant!

Re: Avionage du 3 cylindres Genesis Yamaha

MessagePosté: 07 Jan 2018, 07:22
par serge5694
Yankeeromeo, si ma femme pouvait t'endendre (te lire).
Ramel d'accord avec toi pour le nombre de bloc fabriquer, le broblème est de fournir un moteur neuf pendant de longue année, qui voudrais acheter un appareil neuf à plusieurs dizaines de miliers d'euro avec un moteur d'occaz dont on ne sait pas d'où il vient et surtout pour lequel la fourniture des pièces détachées est incertaine. Bravo aux frère Trincal, mais utilisé un moteur plus produit n'a t-il pas été un frein pour les ventes? c'est toujours plus facile d'annalyser après coup et je me garderais bien d'avoir des certitudes.
le seul fabriquant que je connaisse qui vent des moteur industriel avionnable c'est weber, sauf qu'il refuse de vendre au particuliers et aussi pour avionnage même a une entreprise, au moins deux firmes ont essayé, Scopio en France et une en Italie, sans succes.
Pour en revenir au réducteur, beaucoup voudrais avionner des moteurs. Quand ils sont boxer, pas de problèmes il y a de l'offre, pour les moteurs en ligne il n'y a rien, ça freine beaucoup de gents, j'ai eu plusieurs demandes pour mon réducteur, en Italie en Norvège, au usa, canada et en France et sans faire aucune bub et seulement pour le Yamaha. il suffirait de founir à le demande des plaques d'adaptation et roule. cepandant ça ne serait qu'un complément, certainement pas de quoi en vivre, surtout pour un prix abordable.
Les gent n'aime pas le changement, et il faut avancer doucement. Quand je travaillait pour les courses de moto, on recherchait bien sur la performance, et ça cogitait dur. J'ai imaginé une transmition en remplacement de la boite de vitesse, une transmition complètement variable et sans glissement, permétant de toujours utiliser le moteur à ça puissance max. je n'ai pas déposer de brevet, un prototipe à été fabriqué mais pas par moi,j'en avais trop parlé, des gents de confiances autour de moi ce sont empressé de me piquer mon idée, un prototipe a été monté sur un vélo et des démarches ont été faite chez certains constructeurs, toujours la même réponse, revené dans plusieurs dizaine d'années, pas commercialement rentable. Pour la course, pas utilisable, la législation l'interdisait, boite à six rapport de réduction maximum.
J'aime bien la technique mais j'aime bien aussi ma vie traquille sans trop de soucis, je ne serais jamais riche et ça me va.

Re: Avionage du 3 cylindres Genesis Yamaha

MessagePosté: 10 Fév 2018, 07:25
par serge5694
ouf voila j'ai changer toutes les photos de ce post, plus de 2 heures.
Hier premier vol de l'année, démarrage un peu difficile, batterie plutôt pas trop chargé mais ça la fait. J'ai alléger les masselottes de l'embrayage ça va beaucoup mieux pour le ralentis à froid, je pourrais certainement les alléger encore un peu.

Re: Avionage du 3 cylindres Genesis Yamaha

MessagePosté: 10 Fév 2018, 16:42
par Yankeeromeo
@serge5694 : j'ai "zappé" ton message d'il y a un mois... tu peux toujours faire lire à ta femme mon message. Et si elle veut vérifier, elle peut toujours m'appeler... 8-)
Je lui dirais même plus que je n'ai écrit par crainte d'emphase... ;)

@jplandez : Merci ! On travaille sans relâche.
Mais je ne me fais pas d'illusions : le marché pour nous c'est le CNRA, il y a dans ce secteur des milliers de VW de fabrications diverses, et la plupart des pilotes apprécient le concept. Dans le monde ULM, la plupart des pilotes achètent leurs machines prêtes-à-voler, et équipées déjà de leurs moteurs par les constructeurs. Or, ceux-là ne veulent pas prendre des risque avec une fabrication peu connue, et - ce qui ait aussi son importance - préfèrent une marge d'un moteur plus cher, qu'une marge d'un moteur bon marché (Vaxell étant deux fois moins cher que Rotax, le même pourcentage apporte deux fois moins de marge).
C'était aussi l'équation insoluble du Vija (dont je salue les concepteurs courageux), la chance du Vaxell réside dans le fait que l'entreprise qui le fabrique vit de l'automobile (les arbres à came). Elle peut donc se permettre de vendre peu, car sa survie n'en dépend pas. C'est le même cas pour votre serviteur qui ne dépend pas du nombre de Vaxells vendus pour survivre. :)

Re: Avionage du 3 cylindres Genesis Yamaha

MessagePosté: 10 Fév 2018, 16:52
par Yankeeromeo
Lochardet a écrit:simple, pas lourd (??)... et pas puissant!

Si, pas bien plus lourd en tout cas, que le Rotax (voir la pesée ici : viewtopic.php?f=448&t=1297&start=75#p110340 ), même si la comparaison n'était fait qu'avec Limbach.
Pas puissant ? Etant donné que la puissance d'un ULM est limitée à 102 ch (75 kW), une puissance continue de 90 ch, c'est déjà pas si mal...

Mais c'est un hors sujet, car on devrait parler ici du Genesis Yamaha, avionné par Serge.

Re: Avionage du 3 cylindres Genesis Yamaha

MessagePosté: 22 Fév 2018, 06:51
par serge5694
Une petite comparaison qui ne vaut pas grand chose sans réelle mesure, mais c'est quand même gratifiant.
La semaine dernière j'ai emmener un copain faire des tours dans l'air à bord du dragonfly. J-Louis possède un CTSW 912ULS équipé de la même hélice et avec sensiblement le même pas que mon appareil, il vient juste de se posé après une séance de tour de piste. J-L est nettement plus grand que moi et j'aurais du lui proposer des cousins de siège plus fin car il était pas trop bien installé. Pas de palonniers ni de sièges réglables sur le dragonfly en plus il est plus étroit que le CT, 113cm. Malgré que son casque touche la bulle on met en route, sans problème. Le temps de chauffe n'est pas trop long grasse aux volets de radiateur et à l'échangeur d'huile, à peu près le même temps que pour son 912 équipé lui aussi d'échangeur et de calorstat. Il trouve le moteur très régulier avec très peu de vibrations comparé à son moteur, perso je trouve toujours le ralentis du yam pas top, avec quelques variation de régimes. Le roulage le surprend car malgré ses petites roues le dragonfly efface les irrégularités du taxiway en herbe, le train est souple et sans rebond, c'est le mélange (savant :lol: ) entre fibre de vers et de carbone qui donne suspension et amortissement. Au décollage la poussé est franche malgré que le régime 6500 n'atteigne pas celui de la puissance max constructeur, qui est de 75KW à 7000tr/mn au vilo, donc sans réducteur. Sans hésiter J-L dit que la puissance est bien supérieur à son moteur. Le fait qu'on soit assez allongé dans le dragonfly surtout quand il est sur sa roulette de queue augmente certainement la sensation d'accélération. Sans vent cet après midi là et avec la charge qu'on représente, la distance de roulage reste faible mais la température ambiante était faible et la pression assez élevée, ça aide. En monté initial je rend la main passé 500ft car la position, nez en l'air n'est pas très confortable pour la sécurité. Le moteur comme d'habitude ronronne sans vibrations vers 6000tr/mn, J-L est impressionné par le fonctionnement de ce Yamaha, puissant, souple, moi je le trouve plutôt violent au poussé des gaz, surtout pour les corrections en finale, ça fait partir de suite le nez à gauche, mais surtout c'est l'absence de vibration qui l'ont le plus marqué. Avec les casques il ne l'a pas trouvé plus bruyant que sont appareil, mais on est resté dans des puissances de croisières (sauf décollage), plein gaz ou en croisière rapide la pression acoustique monte d'un cran. Nous somme resté proche du terrain, notre vitesse max à été de 120kt, une série de crampes de mon passager, du à son inconfort, nous fait revenir rapidement, tour de piste rapide à 100kt, finale à 80, casser la vitesse, arrondi 55 et touché à 45 (toujours en noeuds, le dragonfly n'est pas un stoll) on retrouve la souplesse du train. La prochaine fois je prendrai du temps pour installer confortablement mon passager, les petits détails peuvent rapidement prendre de grandes proportions.

Re: Avionage du 3 cylindres Genesis Yamaha

MessagePosté: 22 Fév 2018, 07:26
par jeromef
entre fibre de vers et de carbone


La fibre de vers, c'est de la soie? ;)

Re: Avionage du 3 cylindres Genesis Yamaha

MessagePosté: 22 Fév 2018, 17:11
par serge5694
ha bin bravo, t'en manques pas une, j'adore surtout quand c'est moi qui suis en cause, tu as enfin découvert mon secret :lol:

Re: Avionage du 3 cylindres Genesis Yamaha

MessagePosté: 22 Fév 2018, 21:29
par Claude Nowak
Tu vois, Serge, ça fait du bien d emmener quelqu un, un œil neuf ou une oreille neuve et tu es rassuré que ton moteur pousse et qu il ne vibre pas. Ç est quand même génial.
Dernièrement, j essaie un Skyranger Nynja avec un 912. Je dis au proprio que son moteur tourne comme une patate. Lui ne trouve pas. Il s est habitué et pourtant, quand on a réglé la syncro des carbus, c est devenu une horloge.

Re: Avionage du 3 cylindres Genesis Yamaha

MessagePosté: 24 Fév 2018, 09:00
par Gilles CHRISTEN
On retiendra que le Yamaha, ça donne des crampes :lol:


Sais-tu qu’on est tous là à lire ton évolution et qu’on a tous envie d’avoir la chance d’avoir une crampe avec toi ?


Continue Serge on est derrière toi ... ;)

Re: Avionage du 3 cylindres Genesis Yamaha

MessagePosté: 24 Fév 2018, 21:35
par Concept NS
Qu'entends-tu par crampe :?:
Ça commence à me aire peur :shock:

Re: Avionage du 3 cylindres Genesis Yamaha

MessagePosté: 25 Fév 2018, 05:45
par serge5694
Je répond mais je sais pas comment prendre ta question, premier ou second degré.
J-louis voulait absolument laisser les palonniers libres et donc pas poser ses pieds dessus, vu sa grande taille il se tenait donc dans une position inconfortable qui lui a provoqué des crampe dans les cuisses, c'est tout mais ça pourrait devenir dangereux, raison pour laquelle dorénavant je prendrais plus de soin à l'installation de mon passager, il m'avait dit qu'il était un peu juste mais que ça allait, comme quoi il ne faut pas écouter les pilotes, même confirmé...

Re: Avionage du 3 cylindres Genesis Yamaha

MessagePosté: 25 Fév 2018, 22:43
par Yankeeromeo
Tu peux aussi lui administrer avant le vol du magnesium avec de la vitamine B6 :
[ img ]
;) :D

Re: Avionage du 3 cylindres Genesis Yamaha

MessagePosté: 25 Fév 2018, 23:23
par JETHRO
Restons sérieux, s'il vous plaît !
Les couenneries font rire un instant, mais il me semble que nous sommes dans un sujet sérieux... ou je m'y serais fourvoyé ?