Page 2 sur 2

Re: Quid des MCR ?

MessagePosté: 11 Sep 2017, 07:39
par Luciano
Il n'y a rien à comprendre, si ce n'est l'habituelle et détestable pratique des coups sous la ceinture qui n'apporte rien si ce n'est de faire partir les sujet en vrille...

Bons vols,
Luciano

Re: Quid des MCR ?

MessagePosté: 11 Sep 2017, 07:53
par Daniel C
Marc B a écrit:Je les ai vu également à Friedrichshafen en avril.
Ca semble en effet assez héroïque de leur part que de tenter ce qu'ils font avec aussi peu de moyens.
Souhaitons leurs que les chants les plus beaux ne soient pas les plus désespérés.


A part leur passer des commandes, il n'y a pas grand chose que l'on puisse faire pour eux. S'il restent sur le seul créneau du MCR, cela va être critique. J'ai lu qu'il y aurait 400 MCR, toutes variantes confondues, en opération. Pour réaliser un chiffre d'affaire convenable, uniquement en pièces de rechange, c'est quasiment irréaliste.

Re: Quid des MCR ?

MessagePosté: 11 Sep 2017, 16:55
par Lochardet
Luciano a écrit:Il n'y a rien à comprendre, si ce n'est l'habituelle et détestable pratique des coups sous la ceinture qui n'apporte rien si ce n'est de faire partir les sujet en vrille...

Bons vols,
Luciano


ma foi si tu refuses de voir les choses en face... c'est ton problème...

Re: Quid des MCR ?

MessagePosté: 11 Sep 2017, 17:09
par Luciano
Il n'y a rien à voir en face ou pas. Je mentionnais l'allusion faite à propos de Christophe Robin; qu'est-ce que cela apporte au sujet ?

Et apparemment je ne suis pas le seul à me poser cette question !

Bons vols
Luciano

Re: Quid des MCR ?

MessagePosté: 11 Sep 2017, 19:37
par Claude Nowak
Je ne saurai jamais. dommage!!

Re: Quid des MCR ?

MessagePosté: 11 Sep 2017, 20:24
par KITFOX21
C'est pourtant simple il a changé complètement de voie:

http://christophe-robin.com/fr/

Trève de plaisanterie sacré panier de crabes à Darois...

Re: Quid des MCR ?

MessagePosté: 11 Sep 2017, 20:50
par Ramel
Le vrai C Robin est chez Daher :)
Head of Engineering.

Re: Quid des MCR ?

MessagePosté: 11 Sep 2017, 21:43
par jplandez
Oui, à Tarbes je pense (ex Soccata rachetée par Daher et vendue par EADS). A l'époque de son départ il devait s'occuper de la gamme TBM (les turbines de P&W de + de 900cv ca change des Rotax).
Reste que "Avions Robin", ça semble fini. Je sais pas ce qu'il advient de la gamme des MCR. Il y'a eu des bruits de relance de la fab par les racheteurs, mais je sais pas ce qu'il en est.

Re: Quid des MCR ?

MessagePosté: 12 Sep 2017, 06:06
par Claude Nowak
KITFOX21 a écrit:C'est pourtant simple il a changé complètement de voie:

http://christophe-robin.com/fr/

Trève de plaisanterie sacré panier de crabes à Darois...

Je sais que ça fait plusieurs années qu il a changé de voie et il a eu bien raison s il veut gagner sa vie et faire vivre sa famille.
Ce qui n est pas compréhensible pour moi, c est la phrase de Lochardet: Christophe Robin et son....
son quoi???

Re: Quid des MCR ?

MessagePosté: 02 Fév 2018, 22:30
par ChristopheULC
Daniel C a écrit:L'effectif de SE aviation est très réduit (5 personnes). Leur chiffre d'affaire (le bilan 2015 fait état de 208 000 Euros) ne montre pas une activité florissante. Incontestablement, les membres de l'équipe ont un savoir faire et une expérience.
Est ce suffisant pour trouver un financement pour acquérir les droits pour un marché de niche ?



Je comprends que ça puisse paraître inquiétant.

Paradoxalement, j'ai l'impression que c'est l'inverse. Je m'explique:

L'été dernier, j'ai eu une panne moteur au décollage et j'ai dû me poser en catastrophe, endommageant par la même occasion la machine de manière assez importante.
Je contacte SE Aviation. Je les connais assez peu. Une ou deux fois j'ai commandé chez eux quelques petites pièces (roue, ressorts...)

J'explique mon cas, les circonstances... C'est principalement une faute humaine. Il y avait de l'eau dans l'essence due à une importante condensation.

Je suis reçu avec beaucoup de bienveillance et dans cette affaire, le soutien d'Eric Fumey sera pour moi très important. Il n'y a pas de condescendance, pas de jugement hâtif, juste une oreille attentive. Le mois suivant, j'amène l'appareil accidenté chez SE aviation. Il y a pas mal de travaux à faire et ma bourse est réduite, mais ils se mettent en 4 pour trouver des solutions pour que je me sorte de ce mauvais pas. Garder l'espoir de voler, pour moi, c'est très important. Sans ça, je serais vraiment tombé dans une belle dépression.

Financièrement, ça va être compliqué, et ça va se jouer sur du long terme. Cependant, devant moi, j'ai quatre personnes qui veulent m'aider, me soutenir. Il y a un vrai esprit de famille, d'entraide. Et Eric connaît les MCR à fond, c'est un passionné, mais il a la réserve des gens sérieux. C'est un garçon calme, humble et posé. On déjeune ensemble, on se parle de nos vies.

Il y a beaucoup de travaux et des pièces à refabriquer. Ca va prendre du temps. Le moteur repart chez Avirex pour sa RG.

Trois mois plus tard, malgré une liste longue de pièces à fabriquer, ajuster, tester, la cellule est comme neuve. Avec des upgrades importantes. La machine a perdu 14 kilos (changement d'helices et montage d'une gouverne de profondeur légère). La machine est prête et attend son moteur.

Pendant ce temps là, chez Avirex, on a mis le moteur sur une étagère et n'y a pas touché. C'est dommage, ils m'avaient dit qu'ils pouvait s'y mettre de suite. Ce n'est pas bien grave, la météo est pourrie cet hivers. Je peux bien attendre un peu.

Je ne sais pas si j'en dirais autant dans 5 ans, mais pour l'instant, j'ai trouvé chez SE Aviation, bien plus que je n'osais imaginer. Ils ont gagné ma confiance et mon amitié.

Leur service est sûrement cher par rapport à celui du bricoleur du dimanche, mais ce sont des gens que je trouve fiables et rassurants.

Ils ne m'ont pas annoncé des merveilles mais globalement ils ont fait mieux que ce qu'ils m'avaient promis tout en me laissant la liberté de faire mes choix.

Ce n'est bien évidement que mon avis et en cherchant un peu sur le net, vous trouverez forcément quelqu'un qui dira tout l'opposé de moi, mais je suis heureux qu'il y ait une société familiale en France qui répare le MCR. C'est un avion avec lequel j'aime voler, et je suis profondément heureux que SE aviation en fasse la maintenance.

En prenant soin de mon MCR ULC, ils n'avaient pas conscience qu'ils réparaient un peu le pilote aussi.

Re: Quid des MCR ?

MessagePosté: 05 Fév 2018, 21:09
par Ramel
On trouve assez souvent des gens qui viennent raler sur les forums, moins fréquemment des gens qui viennent encourager / raconter des fins heureuses avec les pros. Alors bienvenue :)

Re: Quid des MCR ?

MessagePosté: 05 Fév 2018, 21:17
par Marc B
Très vrai ça Ramel ;)
+1

Re: Quid des MCR ?

MessagePosté: 05 Fév 2018, 23:29
par Claude Nowak
Tu as raison Christophe, faut encourager ces petites entreprises qui se démènent pour servir le client, souvent par passion au détriment de l épaisseur de leur portefeuille.
Quant à Avirex, c est tout le contraire. Ils ont l exclusivité Rotax, alors le client.....

Re: Quid des MCR ?

MessagePosté: 06 Fév 2018, 11:10
par gipel
Bonjour à tous

Effectivement, comme Christophe, j'ai eu des travaux à faire par SE Aviation : montage du nouveau système de volet. Je suis également très satisfait de leur travail, en plus ils sont toujours à notre écoute pour nous aider. Ils sont de bons conseils et très professionnels. Ils connaissent parfaitement nos machines. Ont plein de projets dans leur tête. Aux dernières nouvelles, les choses évoluent dans le bons sens pour ce qui est de récupération de la licence. Ne reste plus qu' a réglé le côté financier.
Heureux possesseur d'un MCR ULC, je suis serein sur le suivi, l'entretien et des améliorations à venir de ses fabuleuses machines.

Gilles

Re: Quid des MCR ?

MessagePosté: 08 Fév 2018, 17:20
par cpao
Les gens qui critiquent n'ont certainement jamais volé dans un MCR ! En vingt ans de pilotage (avion et ULM), je n'ai jamais rien trouvé d'aussi jouissif !

Orphelins les MCR ? Quel sens cela a-t-il pour un ULM ? Surtout avec une équipe comme celle de SE Aviation qui commercialise les pièces détachées et peut en refabriquer. AUPA finira bien par revendre les moules. Le savoir-faire n'est pas chez AUPA de toute manière, certainement chez SE A.

Se rappeler que le MCR est fabriqué en composite carbone, pas en alu mis en forme..! Ça se répare bien.