Page 1 sur 1

Qu'en est-il de l' "ENFERMEMENT" de PJ Le Camus ? (journaliste ULM)

MessagePosté: 09 Sep 2016, 13:00
par administrateur
Une fois n'est pas coutume, je lance un sujet qui n'a rien à voir avec la gestion du forum.
C'est une réaction à cette information donnée ailleurs. Je la reproduis ici :
stol a écrit:Bonjour.
Le pouvoir de nuisance de l'individu est réel, je viens de lire qu'il a réussi à faire enfermer PJ le Camus (que je n'apprécie perso pas, mais que dans cette circonstance, je soutiens)pour des écrits dans (F)ULMiste suivant la terminologie du dit individu.
Je crains que face à ce personnage, la simple bonne foi ne suffire pas et qu'il risque d'être nécessaire de passer à des actions judiciaires de contre feu.
Si cela devient le cas, que l'admi soit assuré de mon soutien.
Bons vols.
Étant donné cette personne poursuivie est "du domaine public" car étant journaliste (ou pigiste ?) dans un magazine consacré aux ULM, et que l'on parle d'un événement grave (enfermement !!!), l'ouverture d'un sujet spécifique s'impose. Je ne le fais pas avec mon pseudonyme de simple adhérent car l'affaire me concerne aussi, en tant qu'administrateur de ce forum. J'ai été objet de 3 plaintes de la part de Bernard Geffray qui aurait réussi à faire "enfermer" PJ Le Camus. Ceci est dit avec réserve car officiellement RIEN ne démontre que Bernard Geffray soit à l'origine de cet enferment ou prétendu enfermement. L'une de ses plaintes à mon encontre, (la numéro 2 seulement il me semble ?), était une plainte collective (du moins je le crois ... ma mémoire me fait défaut), elle concernait aussi PJ Le Camus.

Vous pouvez donc vous exprimer sur cette affaire pour dire ce qu'il en est. Peut-être un copier-coller de l'article qui donne cette information ? ou un résumé si la copie est interdite (dans ce cas elle sera enlevée sur simple demande). Il serait bon que le volontaire éventuel du copier-coller demande l'autorisation de l'auteur pour reproduire ses propos ici, ou s'assure que son acte est autorisé.

Re: Qu'en est-il de l' "ENFERMEMENT" de PJ Le Camus ? (journaliste ULM)

MessagePosté: 09 Sep 2016, 13:47
par administrateur
Si ces informations sont vraies : la première réflexion qui me vient à l'esprit concerne l'état de la police et de la justice dans ce décidément grand pays qu'est la France.
On n'arrête pas d'entendre que ces institutions sont totalement débordées. C'est en effet le cas, les délais d'attente pour obtenir un jugement sont très lents. Les condamnés de moins de 6 mois d"emprisonnement n'effectuent pas leurs peines parait-il, les plaintes sont souvent refusées au profit des main-courantes.
Pourtant ...
Nous constatons que pour des broutilles ou des faits imaginaires, des gens comme Bernard Geffray arrivent à leurs fins : leurs plaintes passent. On a l'impression que c'est comme une lettre à la Poste.

En ce qui me concerne, j'ai été victime (dans ma vie "hors ULM") de faits délictueux parfois extrêmement graves qui relèvent en même temps du civil et du pénal, portant sur des sommes importantes : mes plaintes n'ont JAMAIS été prises en compte par la police. Le plus bel exemple étant une plainte avec la présentation de 3 faux en écriture avérés et incontestables (non contestés par la partie adverse dans le volet "tribunal administratif" et "conseil d'Etat" de l'affaire) . J'ai même été poursuivi en diffamation pour les avoir présentées dans la presse, sans que évidemment l'affaire aboutisse favorablement pour le plaignant. Pourtant ma plainte avait été refusée par la police ...
Il faut dire que le nom de la personne mise en cause par moi était un peu trop connue : le fils d'un ex 1e adjoint au maire d'une grande ville qui a été aussi 1e vice président d'un conseil régional. Une sommité sur le plan de la région en question...
"Vous savez monsieur, nos armoires croulent sous dossiers comme ça.... vous n'aboutirez à rien"
Au revoir ...
Clap, clap (bruit des mains d'un individu qui est débarrassé d'une corvée ou d'une affaire très embarrassante pour cause d'affinité politique ou par peur de prendre des éclats dans la bataille, je ne saurai jamais).

Manifestement, il y des affaires bien plus importantes qui ne doivent pas échapper à la justice. En l'occurrence une affaire où une série de gens malsains comme moi mettent les bâtons dans les roues de pauvres victimes qui sont des Mermoz doublés d' André Turcat. La nation française est donc en péril économique car des génies de l'aéronautique risquent de ne pas pouvoir industrialiser leurs inventions. A cause d'irresponsables comme PJ Le Camus, de moi, et quelques autres qui osent ennuyer Bernard Geffray, la FRRRRAAANNNCE risque de passer à côté d'une révolution qui bouleversera l'aviation : celle des ailes pivotantes (ou battantes, je ne sais plus). C'est certainement ce que pensent certains procs.

Par conséquent, ces procs se font un devoir d'étudier de très près les plaintes des équivalents de Léonard de Vinci, des frères Wright, des Clément Ader, sinon la France sera beaucoup moins inscrite dans l' Histoire (avec un grand H).

Voilà pourquoi certains sont convoqués à la police "tous les 15 jours" et passent parfois une "petite semaine" en prison ... (ce dernier point me parait douteux quant à sa durée, néanmoins il parait évident que le personnage a été dérangé).

Re: Qu'en est-il de l' "ENFERMEMENT" de PJ Le Camus ? (journaliste ULM)

MessagePosté: 09 Sep 2016, 13:52
par offtaps
Trouvé ça...

combien ça coûte ?

Gédéon de Biyanvrac 28 Juin 2016 1

Le Gédéon est bien embêté aujourd'hui… il doit causer de son auteur, de celui qui rédige ses élucubrations. Imagine un peu le truc : Biyanvrac est un personnage imaginaire, qui ne s'exprime jamais à la première personne, mais est raconté à la troisième. Tout le monde sait qui est sa plume et seuls quelques aigris s'imaginent des choses diverses et avariées…

Mais que, cette fois-ci et pour une fois seulement (peut-être), il lui faille causer de cette plume tout en étant raconté par icelle, tu vois le tableau. Bon, "Aspro bonjour", allons-y !



La plume du Gédéon, c'est P-J, le boss du présent mag, pour ceux qui n'avaient pas compris. Le Gédéon, lui, est une création du Dominique Méreuze, qui avait demandé au P-J, connu pour n'avoir pas sa langue dans sa poche, d'apporter une touche de "poil à gratter" au mag fédéral, ULM Info, qui a sa langue bien au fond d'une poche cousue. Ce qui est la loi du genre.



Or adoncques, voici le P-J qui se lâche, qui y va de ses petites piques, toujours amicales et jamais gratuitement agressives… tout le monde se gondole, ha ha. Tout le monde ? Non, certains, assez nombreux semble-t-il, n'aiment pas. Que c'est leur droit le plus absolu et le Gédéon, comme l'autre, sont prêts à se battre pour que, tout ça. Et ceux qui se gondolent ne se pas toujours. Qu'ils se gondolent, les paramotoristes, quand le Gédéon cause d'autogire ! Et que les autogireux se poilent quand Biyanvrac raconte le paramoteur ! Ce qui ne marche pas dans un autre ordre, tu l'auras compris.



Et alors, le Gédéon, ou plutôt l'auteur du, a du, à plusieurs reprises, s'expliquer de ses propos devant des institutions judiciaires. Convocations, échanges téléphoniques, jusque-là rien que de très normal. Un qui s'estime lésé dans son honneur sollicite la société pour savoir si des fois ce qu'on a raconté sur lui n'allait pas dans le sens de ce qu'il est admis de nommer diffamation ou quoi. Et alors, jusque-là, il a été décrété que non avant même l'étape du procureur : "affaire suivante".



Mais alors, voici venir une nouvelle affaire. Que le Gédéon ne peut pas en dire plus, pas le droit, mais cette affaire-là, pas tellement plus consistante que les précédentes, valut au raconteur du Gédéon de connaître, pendant quelques temps, les joies d'un numéro d'écrou dans la maison d'arrêt d'une verte et riante campagne ! Si ! Avec impossibilité de prévenir qui que ce soit, rude tutoiement du personnel hôtelier, côtoiement d'une meute de colocataires aussi joyeux et braillards que carrément flippants, conviés en cette paisible colonie pour braquages, trafics de stups, cambriolages, violences conjugales et on en passe… repas servis à des horaires improbables et qui propulsent la bouffe d'hôpital au Michelin, au moins 3 étoiles d'office !

Puis traversée de la France, en train, trois changements, encadré par trois agents tout de bleu vêtus, gilets pare-balle-taser, tout ça, au milieu de gens qui prenaient sans doute le bougre pour un dangereux terroriste. D'ailleurs, pourquoi "sans doute" ? ne nous privons pas : la question fut posée !

Puis le juge d'instruction, à l'autre bout du pays interrogea l'individu, recueillit sa version des faits, tout ça. La suite par la suite et alors t'en sauras plus, si t'avais pas suivi jusque-là…



Et alors, pourquoi le dire, si c'est pour pas tout dire ? Parce-que, depuis, le plumitif du Gédéon, il flippe sévère, vois-tu ? Si, désormais, dire autre chose que ce que tout le monde veut entendre est passible de prison, alors, faut-il ne dire que ce que personne ne conteste ?



"Il est beau, t'y est beau, ils sont beaux, tout va bien, parfait, merci, quelle belle machine, quelle époque formidable, je vous veux, je veux le même, que votre plumage est comme votre fromage, que beaux vos yeux mouillent mes draps, qu'on est tous champions du monde et des environs…"



Non, désolé, mais, ça, on sait pas faire, pas de ça chez nous.



Alors, ça va continuer, et hors de question de se victimiser, ni de se dédiaboliser. Le Gédéon dérange ? Ben pourvu que ça dure, surtout vu pourquoi il a (été) dérangé cette fois-ci !



Mais faut juste savoir que, dans le pays des droits de l'homme qui fait la guerre partout dans le monde pour imposer ses "valeurs", ne pas dire que du bien de tout le monde est passible d'un séjour dans ce que la société peut montrer de plus laid, quel que soit le côté de l'écrou…

Texte copié-collé par admin à partir des indications de "offtaps"

Re: Qu'en est-il de l' "ENFERMEMENT" de PJ Le Camus ? (journaliste ULM)

MessagePosté: 09 Sep 2016, 14:04
par administrateur
Merci "offtaps" pour ce document, mais il ne nous dit pas grand chose ...
Aucun lien de causalité n'est exprimé entre les malheurs réels de PJ Le Camus et une éventuelle victoire éclatante de Bernard Geffray.
On ne saura probablement jamais officiellement si le premier a été "encadré par les hommes en bleu pour traverser la France, puis logé gratuitement" à cause du second personnage, ou d'un autre qu'on ne connaît pas.

Toujours est-il que vu le traitement qui a été réservé à cet individu*, vu les moyens qui ont été utilisés, il est évident que cette affaire relevait au minimum de la sûreté de l'Etat. Si Bernard Geffray était à l'origine de cette affaire, pardon Monsieur Bernard Geffray, il serait donc un des personnages de la plus haute importance dans la Raiepublique françoise.


* individu que j'apprécie très peu en raison de ses attaques totalement injustifiées à mon encontre et à l'encontre de ce forum qui décidément ne plait pas à grand monde dans ce sérail des concepteurs et des hommes de presse, de haut niveau ...

Re: Qu'en est-il de l' "ENFERMEMENT" de PJ Le Camus ? (journaliste ULM)

MessagePosté: 09 Sep 2016, 15:20
par ciompi
tout est là
et c'est evidemment le meme individu


[Texte mis en place par admin grâce à l'information de "ciompi".
Élagage avec des (...), et mises en gras par admin aussi].

Communiqué du 8 septembre 2016

(...)

Cette longue absence est due en très grande partie, si ce n'est exclusivement, à un événement (...)

Alors voilà, pour avoir (...) tenté de dire les faits tels qu'ils sont, exprimé le fond de sa pensée, Pierre-Jean (...) a été jeté en prison ! Oh, pas bien longtemps, une petite semaine, juste le temps de comprendre que dans le "pays des droits de l'homme", on peut être embastillé sur simple accusation de "diffamation".
Une expérience dont je me serais bien passé, mais une expérience de vie, tout de même. Mais ce qui me mine le moral (ce qui m'a miné le moral, plutôt), est le peu de soutient que m'apporte le petit monde de l'ULM… pourtant, qu'ils sont nombreux, les professionnels, les particuliers, les constructeurs, ayant eu l'expérience de l'individu qui me fait emprisonner ! Nombre d'entre eux ont promis monts et merveilles de témoignages, documents, vidéos, photos, tendant à étayer ce que j'avais pu affirmer, sans fondement avéré aux yeux de la loi. Près de six mois plus tard, mon dossier de défense comporte trois pages… tant pis, je ferai avec, je serai donc condamné, je paierai l'avocat et que la vie continue !

Et c'est ici que naît le questionnement…

Aucune volonté ici de me victimiser, ni de susciter la moindre pitié. Simplement, d'informer mes lecteurs, en toute sincérité. Est-ce qu'informer les lecteurs sur les risques potentiels à voler sur telle machine vaut d'être emprisonné ? Valait-il mieux, comme d'autres, pourtant aussi informés que nous, se taire ? Mes lecteurs se rendent-ils bien compte de la différence qu'il y a entre s'exprimer ou se taire ? En serais-je réduit, comme tant d'autres avant moi, à ne dire que ce qui va dans le sens de ceux dont je parle ? Les lecteurs se rendent-ils compte que (...) pour s'exprimer avec vérité (dire ce qui est et non pas ce qui doit être dit), se prive (...), est durablement "fâché" avec des acteurs majeurs de l'ULM, a reçu des menaces, et j'en passe ? Tout ceci en vaut-il la peine ?

(...)

Merci de votre attention, acceptez tout mon repentir pour cette absence trop prolongée !

Et beaux vols (sur des machines éprouvées), c'est bien le plus important !

Pierre-Jean

P.S. merci de ne citer aucun nom, ni d'individu ni de machine, dans vos commentaires, afin de ne pas aggraver mon cas…


la DGCA doit elle etre object du meme traitement?


-------------------------
Admin :

En effet ... tu fais bien de te demander si la DGAC doit être objet du même traitement que PJ Le Camus puisque la supposée interdiction de vol* qui aurait été décidée par cette administration à l'encontre du SPRATT 103 a des effets bien plus importants que les propos supposés diffamatoires de PJLC. Il faut bien se mettre dans la tête que RIEN ne permet de penser avec certitude que le SRATT 103 est dangereux. La DGAC aurait donc pris une mesure de précaution. Selon le même raisonnement, on peut dire aussi que les propos de PJLC concernant la dangerosité du SPRATT 103 revenaient eux aussi à informer les gens qu'il faut prendre les mêmes précautions pour les mêmes raisons. Voilà donc deux causes pour le même effet.

Si la DGAC déclarait dans quelques temps après enquête que le SPRATT 103 est un engin dangereux, les gens qui ont mis PJ Le Camus en examen seraient perçus comme de sacrés crétins. Cependant, ils pourraient arguer à juste titre en disant qu'à ce stade il leur était impossible de connaitre la dangerosité de l'engin.

La seule question pertinente que l'on peut se poser, est : "une mise en examen aussi courte serait-elle est-elle adaptée pour un cas pareil de diffamation (réelle ou supposée) ?".
A mon humble avis : NON, NON, et NON. Si cette affaire se révélait être véritablement une diffamation, elle n'aurait pas de portée plus grave qu'un pet de lapin. Il ne s'agit pas de diffamation à l'encontre de BOEING ou AIRBUS où la moindre mauvaise position de virgule dans un article de presse a des effets sur des centaines de millions de dollars. En l'occurrence, l'enjeu est la commercialisation de quelques liasses de plans à 100 € l'unité. Ces liasses étant de toute façon devenues INVENDABLES ou presque, à juste titre ou à tort (je n'en sais rien et je me fous totalement). La mévente des plans de Bernard Geffray a pour cause première l'accident mortel du premier exemplaire du SPRATT 103 construit par un client. Il est évident pour tout le monde qui a une cervelle normalement constituée, que les éventuelles diffamations de PJLC n'ont eu qu'un effet négligeable sur les ventes de ces liasses. C'est surtout le crash en lui-même dont les causes ne sont pas connues, et la supposée décision d'interdiction de vol qui en est la cause. En revanche, pour certains qui ne connaissent strictement rien au milieu de l'ULM, qui ont de surcroît des raisonnements et des décisions plus qu'étranges, ils traitent cette affaire comme étant celle du siècle : ils se trompent lourdement, ils utilisent un rouleau compresseur très coûteux, énergivore, chronophage pour une affaire totalement grotesque. Du coup, ce sont eux qui sont vus par le public comme grotesques.

Les citoyens qui vivent ce genre d'affaires, ceux qui sont témoins privilégiés de ce genre d"affaires car ils sont concernés par le domaine, apprécient beaucoup ...
L'image de la police et de la justice s'en trouve dégradée alors qu'elle est déjà très largement entamée à cause des affaires dont les gens prennent tous les jours connaissance dans les médias.
Comme je dis depuis longtemps : il faudrait que comme pour les pilotes des grandes écoles et du milieu militaire, les gens exerçant certaines professions soient sélectionnés avec des moyens psychotechniques et psychologiques pour savoir si ils ont les aptitudes à exercer certains métiers.

Cependant, ce que je dis est peut-être à prendre de façon relative. Ce sont des réflexions personnelles issues d'une connaissance évidemment très lointaine du dossier et du cas de PJLC. On ignore totalement si il n'y a pas des éléments inconnus qui justifient pleinement cette mise en examen, cette escorte policière avec tenue de Robocop, et cette incarcération (dont on ignore aussi la durée exacte, car un semaine même "petite" (SIC) de garde à vue, n'est pas appliquée aux pires des supposés terroristes.

Re: Qu'en est-il de l' "ENFERMEMENT" de PJ Le Camus ? (journaliste ULM)

MessagePosté: 09 Sep 2016, 16:17
par offtaps
administrateur a écrit:Merci "offtaps" pour ce document, mais il ne nous dit pas grand chose [...]
On ne saura probablement jamais officiellement si le premier a été "encadré par les hommes en bleu pour traverser la France, puis logé gratuitement" à cause du second, ou d'un autre.
[...]

Aucune confirmation publique en effet.
Reste à contacter PJLC...

Re: Qu'en est-il de l' "ENFERMEMENT" de PJ Le Camus ? (journaliste ULM)

MessagePosté: 10 Sep 2016, 19:24
par ciompi
déjà demandè ailleurs
ou on peut trouver la decision de la DGCA?
me repondre par MP si voulez
merci

---------------------
ou en public.
Je ne sais plus d'où et comment je connais cette information, mais en effet il faudrait retrouver les sources et les citer pour en être sûr.
Admin

Re: Qu'en est-il de l' "ENFERMEMENT" de PJ Le Camus ? (journaliste ULM)

MessagePosté: 10 Sep 2016, 19:27
par ciompi
Admin a écrit: En effet ... tu fais bien de te demander si la DGAC doit être objet du même traitement que PJ Le Camus puisque la supposée interdiction de vol qui aurait été décidée par cette administration à l'encontre du SPRATT 103 a des effets bien plus importants que les propos supposés diffamatoires de PJLC.
....
Si la DGAC déclarait dans quelques temps que le SPRATT 103 est un engin dangereux, les gens qui ont mis PJ Le Camus en examen seraient perçus comme de sacrés crétins.
....


je ne pensais pas à la police ou au procurateur mais au concepteur
il portera la DGCA devant la justice pour diffamation?

------------------
Réponse de "admin" :
Non.
Dans l'hypothèse où la DGAC a interdit de vol le SPRATT 103 :
Bernard Geffray ne pourra pas ester en justice contre la DGAC car on peut supposer raisonnablement que la DGAC a le droit de clouer au sol un avion (et peut-être un ULM ?). En revanche, je suis persuadé que si la DGAC avait réellement interdit de vol son Spratt 103, Bernard Geffray a envie de traduire la DGAC en justice. Il n'est pas impossible que Bernard Geffray tente de porter plainte contre la DGAC. Peut-être même trouvera t-il quelque part dans raiepublique francoise un éminent procureur pour saisir un juge d'instruction. Le cas s'est déjà produit plusieurs fois pour certaines personnes ciblées par Bernard Geffray. On peut espérer que le juge d'instruction classera alors le dossier sans suite. Si tel n'était pas le cas, je serais encore plus déterminé à changer de patrie et abandonner ma bien triste nationalité française.

Re: Qu'en est-il de l' "ENFERMEMENT" de PJ Le Camus ? (journaliste ULM)

MessagePosté: 12 Sep 2016, 18:50
par administrateur
Merci de faire attention où vous postez vos messages.
Ceci est la copie d'un message qui a été publié ailleurs alors qu'il aurait dû être publié ici :



fanedependul a écrit:Je vais me faire l'avocat du diable (je prend mon casque)
Je ne connais pas la personne attaquée ou qui attaque mais je connais un peu l'histoire de la machine en question

Je m'interroge :

Est-ce qu'on va vraiment en prison pour insulte ? Une affaire peut en cacher une autre ?
Quand l'INPI valide un brevet ce n'est pour rien, c'est qu'il y a une invention quelque part ! oui ou non ?

Il semblerait que le concepteur ne montre jamais les preuves de ses déclarations, c'est un gros problème pour lui mais alors pourquoi un tel acharnement si cet ULM est nul. Il faut le laisser dans son coin et compte tenu de ses opérations marketing on n'est pas prêt de le voir sur le marché de l'ULM, si s'en est un.
Pour moi on ne répond pas aux insultes par des insultes car il faut avouer qu'ils y en a des biens balancés et ça semble être plus un règlement de compte entre les gens d'un certain magazine en difficulté et Monsieur G.PRATT et à ce sujet, quand on édite un magazine payé d'avance par les fans, il faut le sortir, ça serait aussi honnête Monsieur PJLC.


Admin @ "fanedependul" :
Il aurait été bien que ton message soit plus clair.
Dans un tel contexte, je me vois contraint d'apporter des précisions, faire des remarques, et m’interroger sur les points qui sont peu clairs :
- Je rappelle que je n'ai pas proféré d'insultes à l'encontre de Bernard Geffray. J'ai utilisé des qualificatifs à son sujet. Au juge d'instruction de voir dans quelques temps si ces qualificatifs sont des injures. Il donnera alors une suite, ou ne donnera pas de suite à la plainte de Bernard Geffray. On peut supposer que dans ton texte tu parles de PJLC qui aurait proféré des injures, ou qui aurait été accusé par Bernard Geffray d'avoir proféré des insultes.
- Tu parles d' "opérations marketting" de la part de Bernard Geffray. Tu aurais mieux fait de préciser de quoi il s'agit exactement, ou d'ajouter un indice comme quoi tes propos sont ironiques.
- Tu parles de règlement compte avec "Monsieur G.PRAT". Il s'agit de monsieur G SPRATT. Il est décédé depuis plusieurs années.

Re: Qu'en est-il de l' "ENFERMEMENT" de PJ Le Camus ? (journaliste ULM)

MessagePosté: 13 Sep 2016, 07:17
par ciompi
c'est pareil partout
on a des histoires ici en Italie que je ne sais pas raconter ...

si on regarde le plaintes du dit concepteur : sans rien savoir, on pourrait croire q'il a ete harcelé
donc je comprend l'erreur du procurateur.
il faut connaitre les raisons des reactions contre lui :
des raisons techniques concernant la securité des vols pourraient faire comprendre q'il a exaspéré des gents normales qui voulait seulement des info precises.
ils ont le droit de les obtenir !

Re: Qu'en est-il de l' "ENFERMEMENT" de PJ Le Camus ? (journaliste ULM)

MessagePosté: 13 Sep 2016, 08:22
par fanedependul
J'ai bien compris le message, il ne faut pas tout mélanger mais mon ou plutôt notre amertume peut se comprendre car je ne suis pas le seul dans ce cas. Bref ...

Je ne sais pas comment vous apporter une aide contre BG Spratt mais je pense que la première action serait d'arrêter la discussion car au fil des conversations, il y a des choses qui vont se retourner contre vous, ne serait-ce que pour incitation à la haine (cela serait dommage pour de simples griefs à la base).
Quel que soit le tempérament de l'attaquant, il est décrit comme la cible à abattre et le plus fâcheux pour vous c'est que quelqu'un a tenter gaillardement de publier son avis de décès. Je peux vous dire qu'heureusement pour cette personne que ce n'était pas le bon...et pour vous ! Mais cette pièce ressortira au tribunal car je pense que ce BJ doit tout suivre et se frotter les mains devant une telle c....pour le coup.
Attention c'est vu de mon balcon, je vous dis simplement prudence, n'en dites pas trop. Si à la base ce n'est qu'une histoire d'insultes, quand il aura épuisé ses soutiens, sûrement de la même trempe que lui, la situation se retournera un jour ou l'autre contre lui qui n'est pas Président de la République (...mais peut-être son copain ?...)

---------------------
G'Mod :
Houlà, surtout pas d'incitation à quoi que ce soit envers BG, bien au contraire, on marche sur des oeufs.
L'affaire PJ le camus est totalement différente des problèmes qu'a Admin avec BG. C'est quand même la 3ème convocation d'Admin pour ... rien a priori :roll: :?
Selon moi, il n'y a pas eu d'insultes ni de diffamation, seulement des avis. Les deux premières plaintes ont été classés sans suite ...


Admin :
Je ne connais pas de BG Spratt.
Il y un G. A. Spratt (père) et un G. G. Spratt (fils), tous deux des "aircraft designer" citoyens américains décédés depuis longtemps.

Admin :
Si quelqu'un incitait la haine envers Bernard Geffray ou une autre personne, que l'on me le dise de façon précise en citant la partie du message en question, et en expliquant pourquoi. Si les arguments sont convaincants, je censurerais, car je ne tiens pas à une énième plainte à mon encontre. Que les rédacteurs des messages sachent qu'ils ont la principale responsabilité de leurs propos. Je ne serais que leur complice si je laissais des propos illégaux dans ce forum.

Admin :
Où est-il dit que Bernard Geffray est la cible à abattre ? Je n'ai pas des propos de cette intensité dans ce forum.
De qui Bernard Geffray est t-il la cible ? Pas de moi. Je ne cherche qu'à faire comprendre la vérité.
J'ai ouvert ce sujet pour annoncer que Bernard Geffray vient de porter plainte contre moi pour la 3e fois. Il semblerait que ce soit plutôt moi qui soit la cible à abattre (selon ses prétentions). Ces deux premières prétentions de plaintes ont été des pétards mouillés. On verra bien le degré d'hygrométrie de cet actuel 3e pétard. Je tiendrai les adhérents de ce forum informés.
En raison de ses attaques, je me vois contraint de me défendre. Pour cela, j'attends de voir les réponses des adhérents de ce forum pour savoir si mes propos à l'égard de Bernard Geffray sont considérés comme pertinents ou injurieux. Ces réponses seront montrées au juge d'instruction.
Si quelqu'un était objet de censure ici parce que ses propos favorables à Barnard Geffray avaient été censurés ou non publiés, alors je propose qu'il en fasse état au juge d'instruction du tribunal de Bordeaux en mentionnant le numéro de la procédure : n° 2016 81 11.

Admin :
Quelqu’un s'est demandé en toute légitimité si le Bernard Geffray dont on parle constamment, n'était pas celui pour lequel un avis de décès est paru dans la presse. On ne sait jamais ! Vous savez bien que le taux de mortalité dans les activités aéronautique de loisirs est supérieur à la moyenne de beaucoup d'autres activités de loisirs. La réponse d'un autre adhérent a été : non, ce n'est pas le Bernard Geffray en question. Je ne vois pas où est le problème. Si quelqu'un avait répondu par exemple : "dommage" cela aurait peut-être été insultant, donc objet d'une censure.

Re: Qu'en est-il de l' "ENFERMEMENT" de PJ Le Camus ? (journaliste ULM)

MessagePosté: 13 Sep 2016, 08:30
par mileuh
Bon hier soir j'avais un peu de temps libre et j'ai parcouru le forum à la recherche des messages dudit personnage... C'est bien pire que ce que je pensais :lol: On ne peut pas prendre quelqu'un comme ça au sérieux c'est impossible. Cela m'a vraiment rappelé le profil de la personne qui avait porté plainte contre moi: ces gens prennent pour eux absolument tout ce qu'on leur dit, la moindre petite phrase (même anodine!) prend dans leur esprit des proportions absolument flippantes.
Quoiqu'il en soit, on dirait que cette personne rend les autres responsables du fait qu'il n'arrive pas à "finir ses plans", mais perd un temps considérable en procédures judiciaires farfelues et en remontrances (farfelues également). Je doute même qu'une condamnation lui serve de leçon, puisque tout sera éternellement la faute des autres...
Je ne sais pas si ce cas relève de la psychiatrie, mais en tout cas de la psychologie sociale c'est certain (remarque des gens comme ça courent les rues malheureusement).

------------------------------
Les plans sont finis disponibles à la vente (100€)
Je ne sais pas si on peut dire qu'ils sont réellement finis car une machine se doit d'évoluer avant que ses plans soient mis en vente. Réflexion faite : si les plans sont dispo, c'est qu'ils doivent être complets et l'ULM éprouvé par des vols d'essais, et par beaucoup d'heures de vol effectuées par son concepteur. On ne doute pas que ce soit le cas.
G'Mod

Re: Qu'en est-il de l' "ENFERMEMENT" de PJ Le Camus ? (journaliste ULM)

MessagePosté: 13 Sep 2016, 10:53
par fanedependul
C'est assez difficile de tout comprendre mais PJ ou Admin sont victimes d'accusation de la même personne.
On est sur le sujet d'enfermement de PJ et après on me dit que ce n'est pas lui qui est concerné.
Dur, dur... c'est trop compliqué. Visiblement vous êtes tous au courant du déroulement de A à Z pour lesquelles ceux qui sont sur la touche (mais qui connaissent votre féroce individu) ne peuvent pas vous aider.
Ce n'est pas grave, je pense que vous allez vous en sortir. En tout cas je ne pense pas que BG vende encore des plans de son engin de m.... car si interdit par la DGAC, il irait droit dans le mur. Mais il a peut être un plan de son plan.

---------------------------
Admin :
En effet, les gens qui s'expriment sur les sujets de la 3e plainte de Bernard Geffray à mon égard, et sur ce présent sujet de l' "enfermement" de PJLC connaissent en principe ces affaires pour les avoir suivies de bout en bout, ce qui n'est manifestement pas ton cas.
Le point commun des deux affaires est le plaignant : Bernard Geffray. Il semblerait que PJLC et moi soyons accusés des mêmes maux, mais je ne connais pas PJLC même en tant que journaliste. Je n'ai aucun lien avec PJLC (si ce n'est qu'à une certaine époque il avait des griefs à mon encontre, pour des raisons que je comprends mal.

Re: Qu'en est-il de l' "ENFERMEMENT" de PJ Le Camus ? (journaliste ULM)

MessagePosté: 13 Sep 2016, 12:39
par fanedependul
Ouai, ouai donc affaires très compliquée. J'ai donné mon avis et j'arrête là car je ne peux donner qu'une direction stratégique, vous connaissez : "tout ce que vous pourrez dire pourra être retenu contre vous"
Vous avez à faire à un dur qui est dans son monde avec ses soutiens et moins vous en direz mieux ça vaudra. Le problème de tout étaler est risqué, c'est une sollicitation et chacun par soucis de solidarité veut donner un avis (comme moi), une information (ex: avis de décès) et qui en réalité si l'affaire devait se poursuivre se retournera contre vous.
Bon courage

------------
Admin :
Tu es hors sujet. Tu parles ici d'une autre personne qui n'est pas objet de ce sujet.
Les commentaires à tes remarques ont déjà été donnés.