Page 1 sur 2

Sécurité

MessagePosté: 14 Jan 2018, 00:14
par meigns
Bonjour à tous. Je suis pilote paramoteur depuis 3 - 4 ans et je viens juste de débuter mon brevet pratique en multiaxe et... et bien même si j'avais auparavant lu quelques mauvaises histoires, là, en m'intéressant un peu plus au sujet du multiaxe (normal), je suis horrifié (façon de parler) par le nombre d'accident multiaxe, au point même de me demander si la pratique demeure valide. Perte de controle, panne moteur, etc... Je fais confiance en mon instructeur, je le trouve tout à fait posé, attentif, pédagogue, etc... aucune critique à lui faire, mais je me dis qu'une fois le brevet obtenu, s'il suffit d'une poussière en vol pour se retrouver ventre à terre, je trouve que c'est cher payé. J'aurais aimé avoir les avis d'anciens pilotes.

Re: Sécurité

MessagePosté: 14 Jan 2018, 05:32
par Claude Nowak
Tu es drôlement pessimiste. Si on allait au tas aussi facilement, ça se saurait.
Rien de tout cela, l Ulm 3 axes est un appareil aussi sûr que le parapente ou n importe quelle machine volante si tu respectes bien le domaine de vol. Et ç est ton instructeur qui va t apprendre tout ça. Persiste et tu vas prendre de l assurance pour te rendre compte à la fin que ce n est pas dangereux quand on vole normalement.

Re: Sécurité

MessagePosté: 14 Jan 2018, 08:28
par jlsanto
Bonjour et bienvenue dans la famille du 3 axes.
Je réponds à ton post par une réflexion toute personnelle. Pilote avion venu au 3 axes, je fréquente des amis paramotoristes qui essaient désespérément de me convertir à leur pratique et malgré tout leur enthousiasme je ne me sens pas prêt du tout à les suivre.
Je ne suis pas comme toi "horrifié" par l'accidentologie mais la perspective de m'accrocher un moteur dans le dos, son hélice qui tourne derrière ma nuque, les efforts pour courir et tenir la voile ouverte, puis me retrouver en l'air au gré des courants et des turbulences, seulement protégé par ma peau en cas de souci, et quelques récits de paramotoristes devenus tétraplégiques après une mauvaise chute, tout cela ne m'attire vraiment pas. Mes copains paramotoristes me chambrent gentiment en me traitant de bourgeois avec mon 3 axes, son parachute de structure, son moteur fiable, sa finesse 16, son chauffage sous la bulle bien protégée ...
Finalement ce doit être une question somme toute très personnelle d'appréhension et comme le dit très bien Claude il faut faire confiance à l'instructeur et appréhender le domaine de vol de la machine et ne pas en sortir.
Bons vols, en confiance et prudence.
JLSanto

Re: Sécurité

MessagePosté: 14 Jan 2018, 10:05
par sonex710
Bonjour,
Oui, c'est une activité à risque non nul, je crois que le risque est du même ordre de grandeur que la moto, la plongée, l'escalade ou le ski de randonnée...

Re: Sécurité

MessagePosté: 14 Jan 2018, 10:17
par Gabinger
Bonjour, j'etait instructeur paramoteur, et je suis passe au 3 axes... L'accidentologie est à peu près la même. Avec des risques différents.
En gros, les principes de sécurité restent identiques.

Re: Sécurité

MessagePosté: 14 Jan 2018, 11:20
par luc 27310
Ce qu'il serait intéressant de comparer, c'est bien le pourcentage d'accidentologie en fonction des différentes classes ULM. Si effectivement tu es horrifié, peut-être que cela vient simplement du fait qu'il y a beaucoup plus de 3 axes que de paramoteurs??

Bons vols.


Luc

Re: Sécurité

MessagePosté: 14 Jan 2018, 11:59
par Polito
Bonjour à tous,
Je m'interroge de l'utilité de ce post, sur un sujet mille fois traité, et qui engendre souvent des échanges stériles et/ou polémiques.

Effectivement, l'ULM 3 axes n'est pas exempt de risques, comme toute activité aérienne... sauf peut-être le cerf-volant.

Je suis plongeur amateur depuis 1985, date d’obtention de mon premier niveau, qui s'appelait alors "brevet élémentaire". J'ai "un peu" plongé depuis, et les règles sont simples : il faut toujours rester dans un domaine de plongée qui nous autorise à remonter "dans la courbe de sécurité". Dès que l'on s'écarte de ça, en cas de problème, les ennuis s'additionnent ou se multiplient...

Pour l'ULM, ou toute autre activité aérienne, c'est pareil : nous évoluons dans un domaine qui n'est pas le nôtre, où je considère que nous sommes "invités". Donc, si nous respectons les règles qui nous ont été apprises, nous nous mettons en grande partie à l'abri des ennuis. Et lorsque ceux-ci arrivent, nous avons appris à les gérer...
Bien sûr, tout cela est théorique. Néanmoins, en appliquant les règles qui nous ont été enseignées, le risque de nous retrouver
"horrifié (façon de parler) par le nombre d'accident multiaxe" diminue suffisamment pour qu'on arrive à le gérer.

Bons vols,

Paulo.

Re: Sécurité

MessagePosté: 14 Jan 2018, 12:10
par jlsanto
Polito a écrit:Effectivement, l'ULM 3 axes n'est pas exempt de risques, comme toute activité aérienne... sauf peut-être le cerf-volant..


Salut Paulo
Pas sur que le cerf-volant soit exempt de risques, penses au 15 Juin 1752 et à Benjamin Franklin ;)

Déjà sorti :arrow: :arrow: :arrow:

Ceci dit d'accord sur le marronnier

Bons vols
JLSanto

Re: Sécurité

MessagePosté: 14 Jan 2018, 12:35
par fulm190711
meigns a écrit:... en m'intéressant un peu plus au sujet du multiaxe (normal), je suis horrifié (façon de parler) par le nombre d'accident multiaxe, au point même de me demander si la pratique demeure valide. ...


la statistique "nombre d'accidents" n'en est, par nature, pas vraiment une ; juste une série à relativiser avec une autre : nombre de pilote (actifs), de vols, d'heures, d'appareils, etc... sans compter les variables cachées (état des pilotes, des appareils, de l'environnement, ...) ; ce serait comme être horrifié par les seuls nombres d'accidents de la route ou domestiques ou de morsures de serpents ou de piqûre d'hyménoptères

Re: Sécurité

MessagePosté: 14 Jan 2018, 20:27
par cloudrider
On est dans une société où le risque n'est soit disant plus accepté.Les causes de mort sont légion,malbouffe,diabètes,cancer,accidents du travail,de la route,alcool,tabac,j'en passe et de meilleurs.C'est souvent affaire de ressenti,on est pas émus par ces morts là car on a admis que c'était dans l'ordre des choses,pourtant il y en a chaque jour.Regardez les stats de la mortalité en France...La vie c'est risqué et ça finit souvent mal,on meurt de moins en moins de sa belle mort.Alors bon,on fait quoi,on reste dans son lit ??? c'est même pas garanti !!! Je fais de la moto et du multiaxe et je sais que je peux en mourir,j'accepte le risque et je l'assume.Je roule en voiture,et j'aime le sucre !!! je pourrais en mourir aussi...je crois que le courage (ou l'inconscience,c'est selon !!!) c'est ça aussi,savoir que le risque existe mais y aller quand même.Néanmoins,je m'estime assez prudent et j'essaie de ne pas m'exposer inconsidérément !!! sauf pour le sucre. :roll:

Re: Sécurité

MessagePosté: 14 Jan 2018, 21:36
par EchoVictor
Ben, je préfère claquer à 60 (non, 65, ça fait 6 ans) ans en me faisant plaisir qu'à 90 en me faisant chier !!!

Eric

Re: Sécurité

MessagePosté: 15 Jan 2018, 03:58
par Jodel F11
Bonjour

Le monde appartient aux audacieux
le risque existe toujours il faut apprendre vivre avec ,devenir vieu et n epa sregretter d'avoir vécus intensement quand c'etait le temps quand on avait les capacités , regarder sa vie en arriere et ne pas avoir de regret , Oui j'ai peur des résultats des biopsies ,pas de mourire mais de mal vivre

Oui il y a un risque calculé c'est défendu ,c'est dangereux quand on a pas appris a la faire mais quelle plaisirs , arpenté les méandes d'une rivierre
les pilotes d'épandage c'est leur quotidien

https://youtu.be/ZNkCK0U6wQM

https://youtu.be/afgDzwSOCVo


Re: Sécurité

MessagePosté: 15 Jan 2018, 07:04
par Antoine2015
pas de l'ULM, mais montre une certaine maîtrise https://youtu.be/ruldKnHNKRM

Re: Sécurité

MessagePosté: 15 Jan 2018, 08:01
par Marc B
Je dirais même une maîtrise certaine !
Mais ne pas oublier que ce gars risque sa vie pour le plaisir de quelques spectateurs

Re: Sécurité

MessagePosté: 15 Jan 2018, 12:34
par mileuh
Je fais du paramoteur aussi, et je trouve ça beaucoup plus risqué. Autant en cas de panne moteur ça pardonne beaucoup plus facilement (on a tout le loisir de trouver un terrain de vachage), autant cet aéronef est beaucoup plus sensible à l'aérologie. Les moteurs 2 temps sont aussi bien plus sujets à la panne, meme si l'impact n'est pas le meme que sur un 3 axes, car les vitesses n'ont rien à voir (et c'est heureux, j'aimerais pas devoir me poser à pieds à 80km/h).