Page 1 sur 2

La sécurité avant tout

MessagePosté: 09 Juin 2015, 04:30
par balbu2b
La sécurité avant tout

Depuis le début 2015 un certain nombre d’accidents d’ULM ont causés la mort à de nombreuses personnes, pilotes et passagers. Ces accidents ne sont ni le fruit du hasard ni une fatalité.

Les accidents graves, en particulier, les accidents mortels, mettent en
évidence des défaillances au niveau du jugement et de la prise de décision, du manque de responsabilisation des pilotes c’est à dire au niveau du comportement (être et savoir-être) . Des actions à ce niveau doivent être conduites et prononcées dès la formation de base.
la formation enseignée par l'école française de pilotage anciennement (SEFA) aujourd'hui l’ENAC, doit donner une part plus grande à l'éducation du comportement et à la prise de décision.
A cet effet et tout d’abord, la formation des formateurs devrait s'inscrire dans un panorama plus systémique,une place plus grande doit être accordée à la perception des risques, de leur conséquences, formation aux décisions permettant de les réduire, au détriment, le cas échéant, d'exercices parfois très analytiques et sans autres liens entre eux que l'acquisition de mécanismes.

Exemples d’accidents graves ou/et mortels.

• poursuite d’un vol par conditions météorologiques défavorables ;
• vol à basse hauteur intentionnel ;
• décollage et atterrissages manqués ;
• arrêt moteur, panne de carburant ;
• collision sur parking ou taxiway ;
• altération des capacités humaines ;
• défaillance dans la compréhension d’un système complexe ;
• non respect de la réglementation ;
• comportement irrationnel ;
• perte de contrôle ;


L'étude des accidents mortels montre que, pour une grande part, ceux-ci -ci sont le résultat,
soit d'imprudences, soit de mauvaises analyses, et amène aux conclusions que la
conscience du risque par certain pilotes est insuffisante, voire inexistante, et/ou que les conséquences potentielles des imprudences sont sous-évaluées. Ceci est tout particulièrement vrai pour les vols à proximité du relief ou en situation météorologique dégradée ou en dégradation.
On observe aussi un nombre significatif d'accidents non mortels, pouvant
conduire néanmoins à de sérieux dommages matériels, voire à destruction complète de
l'aéronef.
Dans une optique de sécurité, l'analyse de ces accidents présente une réelle importance, puisque, en améliorant la fonction retour d'expérience, on peut prévenir des accidents mortels.

Le BEA a mis en oeuvre un dispositif de recueil et d'exploitation d'événements
et incidents non soumis à déclaration obligatoire (procédure REX ou REC, recueil d'
événements confidentiels), dont les résultats sont portés à la connaissance des usagers,
mais qui apparaissent insuffisamment exploités.

La mise en oeuvre des aéronefs est aussi un domaine où le retour d'expérience peut
contribuer à améliorer la sécurité, dans la mesure où les appareils légers présentent
souvent des différences (commandes de certains organes, ergonomie du poste de
pilotage par exemple) , justifiant une « formation aux différences ».
Il apparaît dès lors que le dispositif de formation initiale ne peut suffire à inculquer une
« culture sécurité », qui, dans l'approche humaniste de la formation, relève de
l'éducation. Cette carence ne peut être comblée que par un dispositif de formation
continue nourri par le retour d'expérience, c'est à dire par l'analyse des accidents et
incidents et aussi des événements non soumis à déclaration obligatoire. Cette lacune est
d'autant plus importante que le niveau de pratique moyen est faible, et doit donc être
compensé par l'expérience d'autrui.

Je pense que la FFPLUM devrait communiquée d’avantage sur la sécurité, je pense aussi qu’une circulaire doit être adressées de toute urgence à tous les clubs ULM de France avec comme principal objet (la préparation du vol) avec un certain nombre de critères d’évaluation à intégrer à l’examen pédagogique et théoriques final.
Il faut que les anciens et futurs pilotes prennent d’avantage conscience des risques encourus dans la pratique de ce loisir et rien ne doit être pris à la légère, il s’agit de sauver des vies humaines, il faut sanctionner les malveillances et dénoncer les abus de certains, mais il faut aussi encourager les clubs et ils sont nombreux, dans leurs actions de communication vers la sécurité. C’est à mon avis au niveau de la préparation des vols que des améliorations sont à
Rechercher et à trouver au plus vite, d'autant que des outils modernes, utilisables via Internet, simplifient énormément ce travail. La mise en oeuvre de ces outils constitue un investissement tout à fait acceptable par les clubs, productif sinon vital en regard des coûts liés aux aéronefs. Par exemple, l'outil OLIVIA, (gratuit) développé par la DGAC, permet une préparation tout à fait « professionnelle », en fournissant tous les renseignements nécessaires et utiles aux vols (météorologie, espace aérien): sa promotion doit être assurée dès la formation initiale et la DGAC doit veiller à garantir un taux de disponibilité de cette application suffisant. Des initiatives privées méritent d'être encouragées.
Il existe d’autres outils très utiles dans la préparation des vols de nos jours, un grand nombre de pilotes utilise sa tablette avec des logiciels très fiables comme SDVFR, Mach7, Air Nav Pro, et d’autres aussi plus ou moins sophistiqués et tout aussi pratiques.
Préparer son vol et sa navigation est devenu simple et facile et on oubli la bonne Carte papier sans défaillance car une tablette peut tomber en panne et cela n’est pas sans conséquences, tout ceci pour dire que chaque vol, qu’il soit local, régional ou national doit être pris au sérieux et que tout réside dans la bonne préparation du vol et les divers outils modernes ne suffisent pas, seul l’organisation du pilote et sa responsabilisation avant son vol est la condition sine qua non.
Le BEA
Bien que cela ne relève pas explicitement de sa mission, le BEA analyse aussi les
accidents d' ULM, qui, dans de nombreux pays, sont certifiés. Le BEA fournit
également une expertise à la FFPLUM, à sa demande. Cependant, la DGAC n'exploite
pas systématiquement les analyses du BEA concernant l'aviation générale.
Par ailleurs, si l'analyse des accidents est plutôt exhaustive, l'évaluation du niveau de sécurité s'avère quasiment impossible dans la mesure où la connaissance de l'activité est pour le moins défaillante, comme on peu le constater aucun chiffre, aucune vraie mesure ou statistique en temps réel n’est fiable.
Les chiffres visible sur le site de la FFPLUM ne sont jamais à jour. Le recueil direct par la DGAC de l'activité, au moment ou des actes administratifs (par exemple prorogation et renouvellement des licences pour les pilotes, renouvellement des certificats de navigabilité pour les aéronefs) s'avère irréaliste d'une part parce que les ULM et leurs pilotes ne sont pas concernés par les obligations liées aux avions.
Les données fournies par les fédérations FFA et FFPLUM peuvent être rendues plus fiables, mais ne représentent pas la totalité des activités concernés.
En résumé, l'amélioration de la sécurité et la mise en oeuvre d'une politique sécurité passent par la connaissance préalable de celle-ci, la fonction « observatoire de la sécurité a été créé mais ne se révèle pas suffisante de nos jours. Pour finir, afin de préserver notre loisir et avant que d’autres drames déchirent encore des familles, agissons, nous pilotes, instructeurs et ensemble vers la sécurité et sans attendre.

Jean-Pierre Pisano
Instructeur- Pilote

Re: La sécurité avant tout

MessagePosté: 09 Juin 2015, 06:03
par Marc B
Bonjour Balbu2b,

J'ai quelques petits soucis de forme vis-à-vis du texte important que tu proposes.
En effet, tu sembles en partie citer des textes existants. Pourrais-tu, pour la précision et la compréhension mettre ces parties entre quotes en citant tes sources pour la clarté.

Je ne doute pas que ce papier suscitera quelques réactions, Savoir à qui attribuer les propos que tu relates peut s'avérer plus productif.

D'avance, merci à toi. ;)

@+
Marc B

Re: La sécurité avant tout

MessagePosté: 09 Juin 2015, 07:19
par Grosso Modo
Bonjour,

Pour rappel, il suffit de sélectionner le texte à mettre en citation et de cliquer sur le bouton "Quote" dans la fenêtre d'édition ; les balises apparaissent alors au début et à la fin du texte.

Code: Tout sélectionner

[quote]Texte à citer[/quote]

Texte à citer



On peut même préciser la source en modifiant la 1ère balise
Code: Tout sélectionner

[quote="Source"]Texte à citer[/quote]

Source a écrit:Texte à citer



Et on peut aussi mettre le lien de la source...
Code: Tout sélectionner

[quote="[url=http://liende/lasource]Source[/url]"]Texte à citer[/quote]

Source a écrit:Texte à citer


Cdlt,
G'mod

Re: La sécurité avant tout

MessagePosté: 09 Juin 2015, 09:28
par Titoph
Marc B a écrit:Bonjour Balbu2b,

J'ai quelques petits soucis de forme vis-à-vis du texte important que tu proposes.
En effet, tu sembles en partie citer des textes existants. Pourrais-tu, pour la précision et la compréhension mettre ces parties entre quotes en citant tes sources pour la clarté.




Quels soucis as-tu ? Je ne vois pas la nécessité de ce que tu réclames pour ton confort. Savoir lire est à la portée du plus grand nombre. Comprendre, ça c'est apparemment pas donné à tout le monde ! ;)

Re: La sécurité avant tout

MessagePosté: 09 Juin 2015, 09:43
par Patrick25
ET la solution ? Chaque années c'est la même chose, et pas grand chose ne bouge.

Re: La sécurité avant tout

MessagePosté: 09 Juin 2015, 11:05
par Marc B
Titoph a écrit:
Marc B a écrit:Bonjour Balbu2b,

J'ai quelques petits soucis de forme vis-à-vis du texte important que tu proposes.
En effet, tu sembles en partie citer des textes existants. Pourrais-tu, pour la précision et la compréhension mettre ces parties entre quotes en citant tes sources pour la clarté.




Quels soucis as-tu ? Je ne vois pas la nécessité de ce que tu réclames pour ton confort. Savoir lire est à la portée du plus grand nombre. Comprendre, ça c'est apparemment pas donné à tout le monde ! ;)


Bien d'accord avec toi, Titoph, et donc, tu vas citer toi-même les auteurs que Balbu2b reprend. Et ce pour le confort de lecture des autres. ;)
PS: je ne monterai pas dans l'escalade stéryle
@+
Marc B

Re: La sécurité avant tout

MessagePosté: 09 Juin 2015, 11:11
par tigrou
Contrairement au premier post je trouve que la ffplum communique beaucoup sur la sécurité.

Je reçoit une "Lettre mensuelle de la Sécurité" chaque mois !

Re: La sécurité avant tout

MessagePosté: 09 Juin 2015, 14:07
par ComboHKS
Peut-on connaitre quel est le pourcentage des accidents qui ont lieu lors de vols locaux, de vols d'instruction ou de nav.

On pourrait déjà se faire une idée des risques et des solutions à apporter.

Re: La sécurité avant tout

MessagePosté: 09 Juin 2015, 15:39
par Lochardet
Marc B a écrit:PS: je ne monterai pas dans l'escalade stéryle
@+
Marc B


non, ça risquerait de nous rendre septiques!!!

Re: La sécurité avant tout

MessagePosté: 09 Juin 2015, 15:44
par zozo
Pour ma part j'aime l'aventure et trop de préparation tue l'aventure, la sécurité tue l'aventure.
Nous sommes dans des régions ou l'on vie paisiblement sans risque et la plupart d'entre vous êtes devenu des "watje" (Homme de coton). :?
Voir les copains partir c'est dur mais toute activité a ses risques, il faut le savoir.
Voler en sécurité c'est voler les yeux fermés dans son lit et l'on y meurt souvent aussi. :lol: :shock:

Re: La sécurité avant tout

MessagePosté: 09 Juin 2015, 16:15
par Marc B
Lochardet a écrit:
Marc B a écrit:PS: je ne monterai pas dans l'escalade stéryle
@+
Marc B


non, ça risquerait de nous rendre septiques!!!

Bien vu ;) l'Y est parti un peu vite

Re: La sécurité avant tout

MessagePosté: 09 Juin 2015, 17:40
par Titoph
Marc B a écrit:tu vas citer toi-même les auteurs que Balbu2b reprend. Et ce pour le confort de lecture des autres. ;)
@+
Marc B




Oh tu sais, je sais lire et les autres également. Tout le monde n'a pas de problème de confort de lecture pour pouvoir débattre d'un sujet, apparemment ce n'est pas ton cas ! ;)


Bons vols,

Titoph


Modo UFO : c'est bon, on a compris ! Marc a fait une demande, qui te parait inutile, l'auteur verra ce qu'il en fait ! On passe à la suite et on revient au débat soulevé ?
J'interviens volontairement tôt...

Re: La sécurité avant tout

MessagePosté: 09 Juin 2015, 21:49
par beaujeu
Le piège serait de croire qu'on abaissera spectaculairement le nombre de tués : lorsque la sinistralité est stable depuis des années, c'est qu'il n'y a probablement plus grand'chose à gratter.
C'est un piège puisqu'il tend à promouvoir des dispositifs de sécurité au rapport efficacité/coût décroissant à chaque nouvelle invention, et puisqu'il tend à suggérer l'idée de mesures de contrôle contraignantes.
A part pester à chaque mort et faire gaffe pour soi...


(Considérez l'automobile. On est parti de 17 000 morts par an. Les premières mesures furent efficaces à bon compte et sans trop gêner. Maintenant le gouvernement pleure parce que 2014 n'a pas vu une nouvelle baisse, comme s'il devait y en avoir chaque année lorsqu'on atteint l'os. Résultat : il invente des contraintes toujours pires).

Re: La sécurité avant tout

MessagePosté: 09 Juin 2015, 22:52
par kappaman
balbu2b a écrit:
La sécurité avant tout.

Cette carence ne peut être comblée que par un dispositif de formation
continue nourri par le retour d'expérience, c'est à dire par l'analyse des accidents et
incidents et aussi des événements non soumis à déclaration obligatoire



Aïe aïe aïe, c'est là que le bas blesse.
Je me disais bien qu'on y arriverait.
Le hic, rien ne prouve, et même l'expérience prouve le contraire, les contrôles et les formation continue ne réduisent pas les accidents. Voir seulement ce qui se passe dans le certifié.
Avec moins d'heure de vol, le certifié a un nombre de morts égale à l'ulm sans ces contraintes. Voir les pays anglo-saxons...
La comparaison avec l'automobile est intéressante. Aujourd'hui, plus aucune mesure ne fait baisser le nombre de mort. Pire, il augmente.
Vas y comprendre quelque chose, Charles.
Et si tout simplement, le fait de tout encadrer, aseptiser, former, materner, sécuriser, enlevait tout simplement tout sens de responsabilisation.
Le cas des vélos en France est symptomatique.
Après avoir expliqué que les vélos en ville ont tous les droits, sens interdit, feu rouge, etc. etc, on découvre qu'il y a de plus en d'accidents avec les vélos.
Il paraît qu'il est dangereux de rouler à vélo. Ben, qu'ils commencent par rouler dans le bon sens, respecter les voies de bus, respecter les feux rouges, ne pas forcer le passage quand un camion tourne à un angle de rue. Aujourd'hui encore, j'ai vu un vélo passer au rouge, au risque de renverser les piétons qui traversaient tranquillement dans les clous.
Mais c'est idem pour les piétons qui ne respectent plus aucun code de la route.
Donc je ne pense pas qu'en nous faisant croire que notre formation est au dessus de tout soupçon, grâce à des remises à niveaux permanentes, on puisse remplacer le sens de la responsabilité qui est maître de toute prudence.

J'organise le we prochain un stage de perfectionnement aéro dans le cadre du CRULM aquitaine. Le sujet "Préparation d'un vol" sera suivi le mois prochain d'un autre stage " En vol". Je suis sur que comme chaque fois, les présents seront ceux qui n'en ont pas besoin. Mais ce sera un bon moyen de se revoir et de passer un bon moment ensemble.
Stage entièrement gratuit et non contraignant. Ca prouve bien que c'est la responsabilisation des pilotes qu'il faut toucher.
Et arrêter de jeter le discrédit sur le pilote qui fait un passage bas pour saluer les copains. Ce n'est pas ça qui est dangereux.

Thierry

Re: La sécurité avant tout

MessagePosté: 10 Juin 2015, 10:26
par piwip
bonjour à tous,

pilote , instructeur avion et testeur avion, plus pilote ulm, je constate que nous avons tous le même problème de perte de responsabilité lors des vols ou lors de la mise en ouvre d'un aéronef, quel qu'il soit . je pense que le monde actuel, comme disait quelqu'un plus haut, est tellement réglementé, que l'espace de liberté que nous avons dans nos avions/ulm nous permet de nous échapper un moment, et chez certains, cela passe par une abolition de toutes les règles.

bien malin qui pourra dire comment faire alors pour que les gens, dans tous les moyens de transport ou de loisirs, ce calment

si on fait une liste :

les avions / ulm volent par des temps critique car ils sont de plus en plus équipés de pilote auto, d'efis et autre facilités de pilotage
les ulms volent souvent très bas et sans respect même de la réglementation 500 ft sol
les ulm ne respectent pas toujours les procédures d'intégration sur un aérodrome partagé avions ulm , hélico , planeurs
les ulm sont nombreux à ne pas utiliser la radio

les avions volent souvent en surcharge ( pas de prise en compte de l'altitude densite sur les perfos décollage et puissance moteur
les avions volent de plus en plus souvent en conditions météo cirtiques ( grâces à toutes les tablettes gps à bord)
les pilotes avions et ulm ne prennent pas assez en compte les notams et les SUPAIP

les voitures ne respectent pratiquement plus les limitations de vitesses sur routes , autoroutes et voies rapide, particulièrement quand il pleut
les motards roulent à des vitesse anormales dans la circulation et plus vite encore sur route
les chauffeurs de poids lourds lisent leur journal ou regardent des DVD en conduisant

tout ce petit résumé qui souligne que le problème, à mon sens , ne serait pas à rechercher dans la pratique d'une activité, mais dans l'état d'esprit des conducteurs de tous ces engins .

il faudra que la solution passe par autre chose plus général, changer d'état d'esprit ! bien difficile, nous ne sommes pas anglo saxons !