Voyage répliques 14/18 jusqu'à VERDUN pour commémoration.

Cet espace peut aussi servir de moyen d'organisation pour des rencontres et rassemblements, ou pour faire la publicité de la journée porte ouverte de votre club, ou pour parler de salons prestigieux comme Oshkosh, Sun'n fun, Fried, Blois, etc.
Et aussi, les voyages aériens, périples et aventures ou tout simplement, ce que vous avez fait pendant votre dernier vol !
Règles du forum

Si votre sujet consiste en une recherche d'informations, formulez un titre sous le mode interrogatif.
Ceci est un lien cliquable :
Donnez des titres compréhensibles et précis à vos sujets !
Si votre titre laisse croire que vous allez donner des informations alors que vous en demandez, votre sujet sera supprimé.
Les modifications de titres (et de textes) se font avec "EDITER" qui se trouve pendant un certain temps en haut à droite de vos messages.[/color][/b]
Avatar de l’utilisateur
Toms
Messages : 1728
Inscription : 12 févr. 2012, 15:56
Localisation : France - Midi-Pyrénées - Haute-Garonne - Toulouse / Maubec (LF8252)

Re: Voyage répliques 14/18 jusqu'à VERDUN pour commémoration.

Message par Toms »

Enfin Thierry me rejoint. Il est confiant et son attitude me remonte un peu le moral. Malgré tout, je n’en mène pas large. L’adrénaline est à présent digérée, et l’absence d’activité m’amène à ruminer. Il me demande de quoi j’aurais besoin pour démonter la bête. Démonter… Le Nieuport n’a jamais été démonté depuis sa mise en croix finale en 2011. J’explore avec lui les possibilités de rouler la machine jusqu’au terrain. Impossible, trop loin, trop étroit, il va falloir démonter. Il me faut des clés et des douilles (en pouce, bien sûr), des tréteaux, une caisse à outil basique.

Je rassemble mes souvenirs, afin de démonter en cassant le moins de choses possibles. Il faut commencer par démonter les haubans, mais pas n’importe comment. Au fur et à mesure, l’équipe s’étoffe, avec comme toujours en pareil cas des surprises. Une dame passe et interpelle Thierry : « Qu’est ce que tu fais là ! » Thierry connait la dame, c’est la maman d’une de ses élèves. Il se trouve que la dame habite à côté, et que son mari, David, réparateur de matériel médical dispose d’outillages assez impressionnants. Il nous rejoint peu de temps après pour nous apporter une aide précieuse. En moins d’une heure, les ailes sont démontées et le Nieuport gît en quatre morceaux dans sa prairie.
Image

Il n’y a plus qu’à attendre Michel qui devrait arriver d’un instant à l’autre. Le voici justement qui arrive, avec une remorque qui même de loin me semble bien petite… cela n’impressionne pas Michel, qui lui aussi fait preuve d’un optimisme et d’une bonne humeur qui compensent mes idées noires. La remorque est trop courte ? Qu’à cela ne tienne, il entame immédiatement des modifications ! Il semble donc que le fuselage et les minuscules ailes inférieures puissent être transportés jusqu’au terrain. Quant à l'aile supérieure, c’est une autre paire de manches

David pense à un voisin qui possède une remorque plateau. Il s’agit du cultivateur dont j’avais pris les coordonnées. Il va chercher cette remorque avec son van, et lorsqu’il revient, nous ne pouvons que constater qu’elle est trop petite d’au moins 3 m… Ça discute, ça réfléchit, et David part chercher des échelles en aluminium pour essayer de faire des rallonges. Quand il revient, nous transformons la remorque plateau en un ensemble assez hétéroclite, mais dont la longueur devient satisfaisante. Ça risque simplement de manquer un peu de rigidité. L’ascension du fuselage sur la remorque trop étroite et à peine assez longue n’est pas triste non plus… Enfin, bon an mal an, un convoi sur lequel se trouvent tous les morceaux du Nieuport se constitue et nous prenons le chemin de l’aérodrome.
Image
Image
Ehroflug Coach II S & Graham Lee Nieuport 17 full size.
Avatar de l’utilisateur
Polito
Messages : 807
Inscription : 29 janv. 2013, 21:27
Localisation : Montargis (LFEM) 45

Re: Voyage répliques 14/18 jusqu'à VERDUN pour commémoration.

Message par Polito »

Bonjour à tous,

Très intéressant ce récit, dans lequel l'entraide joue à plein !

Devoir faire un posé en campagne, qui impose de décroiser le piaf, c'est quelque chose que je redoute, surtout avec un biplan !

Merci de cette aventure Toms.

Paulo
Kiebitz n°389, basé à Montargis-Vimory (45).
Avatar de l’utilisateur
Claude Nowak
Messages : 2892
Inscription : 15 janv. 2014, 21:11

Re: Voyage répliques 14/18 jusqu'à VERDUN pour commémoration.

Message par Claude Nowak »

Toms a écrit:

Et là, stupeur ! Un des fils qui est normalement relié au témoin de charge est dessoudé ! Ce témoin qui est allumé rouge en mettant le contact et qui s’éteint quand le moteur tourne si l’alternateur assure sa fonction. Je me sens envahi d’un sombre doute. Ce témoin était-il allumé lors des dernières mises en route ? A Maubec, lors de la mise en route précipitée sous la pluie je n’y ai pas fait attention, et à Saint Junien, les soucis de démarreur m’ont obnubilé… Grave lacune. Sans ce témoin, l’alternateur a-t-il pu charger la batterie ? Sans alternateur, quand la batterie est déchargée, mon allumage de moto (BMW R100) s’arrête par manque d’énergie. Une batterie déchargée expliquerait le comportement du démarreur lors de la mise en route à Saint Junien…

Toms: Pourquoi ne pas avoir tenté de réparer sur place et éventuellement de redécoller du champ ( peut être pas la longueur?)
Sinon, comme tout le monde, j attends la suite avec impatience.
Avatar de l’utilisateur
Toms
Messages : 1728
Inscription : 12 févr. 2012, 15:56
Localisation : France - Midi-Pyrénées - Haute-Garonne - Toulouse / Maubec (LF8252)

Re: Voyage répliques 14/18 jusqu'à VERDUN pour commémoration.

Message par Toms »

Claude Nowak a écrit : 10 juin 2024, 20:46 Toms: Pourquoi ne pas avoir tenté de réparer sur place et éventuellement de redécoller du champ ( peut être pas la longueur?)
Sinon, comme tout le monde, j attends la suite avec impatience.
Pour plusieurs raisons:
- A ce moment, nous n'avions aucune certitude sur la nature de la panne,
- Le champ est beau et assez long, mais il est entouré d'obstacles, et très mal pavé autour.
Ehroflug Coach II S & Graham Lee Nieuport 17 full size.
Avatar de l’utilisateur
Claude Nowak
Messages : 2892
Inscription : 15 janv. 2014, 21:11

Re: Voyage répliques 14/18 jusqu'à VERDUN pour commémoration.

Message par Claude Nowak »

Effectivement et c’était plus sûr de procéder au démontage.
Avatar de l’utilisateur
Toms
Messages : 1728
Inscription : 12 févr. 2012, 15:56
Localisation : France - Midi-Pyrénées - Haute-Garonne - Toulouse / Maubec (LF8252)

Re: Voyage répliques 14/18 jusqu'à VERDUN pour commémoration.

Message par Toms »

Arrivés à l’aérodrome, nous rangeons les morceaux dans un hangar privé. Pendant que je glandais dans la prairie, j’ai pris soin de réserver une chambre à l’hôtel l’azur qui est voisin de l’aérodrome. La responsable a été elle aussi d’une gentillesse sans borne, m’assurant la disponibilité d’une chambre quoi qu’il arrive et d’un repas sous forme de plateau si jamais je finissais un peu tard. Thierry me propose de me conduire à l’hôtel, mais Amédée me demande ce que je compte faire ensuite. Je lui dis que j’aimerais commencer par investiguer la panne, tout d’abord en ressoudant la cosse fatidique et en rechargeant la batterie avant de faire un essai du circuit de charge. Il me donne rendez-vous pour le lendemain matin à 9h, en m’assurant qu’il sera là avec une caisse à outils, un fer à souder et un chargeur de batterie.

J’arrive à l’hôtel à temps pour prendre un dîner normal, et c’est une bonne chose, car le bilan énergétique de la journée n’est pas très bon, lui non plus. Un petit déjeuner rapide, un sandwich avalé sur le pouce à midi, une demie bouteille d’eau… Je rejoins ma chambre et je m’effondre sur le lit, je suis épuisé physiquement et nerveusement. J’ai du mal à me projeter au-delà de l’avenir immédiat, et je m’en veux de ne pas avoir été plus vigilant. J’essaye de regarder un peu la télévision, mais je m’effondre rapidement pour une nuit de sommeil peuplée de rêves peu rassurants…

Le lendemain, après un solide petit déjeuner, je rejoins l’aérodrome à pied, rien de tel qu’une bonne marche matinale pour se mettre les idées en place. Michel est déjà là, il vient même de faire un vol. Comme le hangar est ouvert, je me dirige immédiatement vers le Nieuport et commence à ouvrir le capot, et à préparer le voyant de charge afin de le ressouder. Amédée arrive peu de temps après, suivi par Alain, mécanicien du club. Le voyant ressoudé, avant d’entamer un diagnostic plus complet, nous sortons le fuselage et branchons une batterie de secours. Le moteur démarre, et le voyant de charge semble assurer sa fonction correctement. Ce voyant peut-il être la cause de la panne ?

Je mets la batterie en charge et je rentre le fuselage dans le hangar et prépare les différents éléments pour le remontage. Nous hissons l’aile supérieure sur ses mats et je peux libérer mes assistants, le reste du remontage ne nécessite qu’une seule personne. Trois heures plus tard, le Nieuport a repris de l’allure, et chose incroyable, aucun élément de visserie n’a été perdu, l’entoilage est intact à l’exception d’une petite entaille sur l’intrados de l’aile supérieure !

Bien sûr, je vérifie, revérifie, et vérifie encore, mais le Nieuport est somme toute assez simple et aucun élément de fixation n’est caché. Et puis aux US, les propriétaires de Nieuport 7/8 ne se déplacent qu’en démontant leurs montures et en les mettant sur des remorques. Ils se baptisent eux même les « trailer weenies ». Je me note dans un coin qu’il faudrait que je modifie mon aile supérieure pour qu’elle soit séparable en 2. La partie structure étant revenue à un état nominal, je me penche à nouveau sur le circuit électrique.

Mes sauveurs et moi craignons que la batterie ait mal vécu son déchargement complet et forcé. Je songe donc à en acheter une neuve. On se propose de me conduire chez un magasin de moto tout proche. J’y discute avec un mécanicien qui connait les moteurs BMW R100 qui me dit qu’il est possible que, soit le stator, soit le régulateur de tension aient pu être endommagés… Il faut lever le doute en faisant une mesure de tension à l’arrêt et en marche. Et il ne dispose pas d’un modèle de batterie approprié…
Ehroflug Coach II S & Graham Lee Nieuport 17 full size.
Avatar de l’utilisateur
alain roy
Messages : 1275
Inscription : 03 nov. 2013, 19:00
Localisation : France - 33 - Marcillac Estuaire
Contact :

Re: Voyage répliques 14/18 jusqu'à VERDUN pour commémoration.

Message par alain roy »

Quand le sort s'acharne....
Biplan SE5a - Pas belle la vie ???
(alainulm@orange.fr)
Avatar de l’utilisateur
Toms
Messages : 1728
Inscription : 12 févr. 2012, 15:56
Localisation : France - Midi-Pyrénées - Haute-Garonne - Toulouse / Maubec (LF8252)

Re: Voyage répliques 14/18 jusqu'à VERDUN pour commémoration.

Message par Toms »

De retour au terrain nous ressortons le Nieuport. La batterie vient de profiter de 6 heures de charge, on va donc voir si nous sommes revenus à un fonctionnement nominal. Je prépare un voltmètre, demande à un assistant de se tenir aux commandes moteur pendant que je ferai les mesures, à quelques centimètres derrière l’hélice… Je mets en route, fais le tour de l’aile et me place derrière l’hélice pour vérifier la batterie. La tension est passée de 12 et quelques volts à l’arrêt à plus de 14 quand le moteur tourne. L’alternateur fonctionne donc.

C’est une bonne nouvelle, mais ça ne nous dit pas si la batterie a subi des dommages ou non. Nous songeons à aller acheter une batterie neuve dans un supermarché, mais on me signale qu’il existe un deuxième atelier moto dans la ville. Sur place, le maitre des lieux nous apprend qu’il ne dispose pas non plus du bon modèle de batterie, mais il est prêt à tester ma batterie avec un outil magique, et ma batterie s’avère être en meilleur état qu’une batterie neuve prélevée dans le magasin !

Retour au terrain donc après avoir remercié le monsieur. Je remonte ma batterie, vérifie et revérifie encore. J’annonce à la cantonade qu’au point où nous en sommes il ne reste plus qu’à faire un point fixe suivi d’un vol de contrôle. Dont acte, le Nieuport est positionné comme la veille au seuil de la piste 25 en herbe. Le moteur démarre au quart de tour, je laisse tourner une dizaine de minutes, tout semble nominal. Il n’y a plus qu’à décoller pour voir si ça vole normalement. Je me sens un peu comme un cavalier qui remonte à cheval après une mauvaise chute…

J’affiche la puissance, et je décolle en quelques mètres comme d’habitude. Je vire assez serré pour rester le plus possible en local de l’aérodrome. Pendant le quart d’heure qui suit, je ne vais pas m’éloigner beaucoup de la verticale. L’expérience d’hier m’a ramené à la plus élémentaire prudence et à la plus simple humilité ! Je me pose, et force est de constater que ce vol de contrôle s’est parfaitement déroulé. Je peux à nouveau tourner mon regard vers l’avenir, mais justement, que faire ?

J’ai déjà commencé à étudier la météo, et la situation est loin d’être idyllique. Je revois à nouveau mes options :
• Continuer vers Villa ? La première cérémonie vient de se terminer et il est trop tard pour organiser une participation à celle de demain.
• Rentrer à Toulouse ? C’est un peu triste, et en plus la météo est moins bonne au sud qu’au nord avec un vent très défavorable.
• Aller directement à Verdun ? J’aurai un bon vent arrière sur tout le trajet, et il semble qu’il y ait des créneaux de bonnes conditions de vol à vue entre les passages de pluie.

Sans fanfaronnade excessive, j’annonce ma décision de tenter une poursuite vers le nord. Je préviens l’organisation de Verdun qui est ravie de la tournure des évènements, mais me recommande d’être prudent. Je contacte l’hôtel qui doit nous héberger, il ne lui reste plus qu’une chambre pour demain soir, elle est pour moi ! Je préviens également Alain, qui du fait de cette réorganisation doit à présent me suivre avec un décalage de 24 heures. Nous ne sommes pas plus fiers l’un que l’autre, les deux prochaines journées sont certainement les pires de la semaine d’un point de vue météo.

Thierry me dépose à nouveau à mon hôtel et me donne rendez-vous au lendemain pour me conduire au terrain. De retour dans ma chambre, je commence à préparer mon périple. Comme Alain et moi devions passer voir la Baron Jeannot à Saint Florentin sur le chemin du retour, Je prévois de faire une escale à Saint Florentin pour monter à Verdun. Je passe un coup de fil au Baron, il sera prêt à m’accueillir avec un bidon de SP98. Au bilan, je dois parcourir demain 500 km, ce qui avec le vent prévu devrait me prendre 5 heures. Il s’avèrera que ces espérances seront partiellement déçues…
Ehroflug Coach II S & Graham Lee Nieuport 17 full size.
Avatar de l’utilisateur
Polito
Messages : 807
Inscription : 29 janv. 2013, 21:27
Localisation : Montargis (LFEM) 45

Re: Voyage répliques 14/18 jusqu'à VERDUN pour commémoration.

Message par Polito »

Quel sens du suspens Toms 😉
Kiebitz n°389, basé à Montargis-Vimory (45).
Avatar de l’utilisateur
alain roy
Messages : 1275
Inscription : 03 nov. 2013, 19:00
Localisation : France - 33 - Marcillac Estuaire
Contact :

Re: Voyage répliques 14/18 jusqu'à VERDUN pour commémoration.

Message par alain roy »

Toms je ne comprends pas..... Voici mon raisonnement !

Quand je vois que certains mettent non pas une mais deux pompes électriques sur un rotax (au cas où la mécanique lâche et la 1ère électrique aussi....) je pense que tu aurais pu mettre deux voyants de charges sur deux circuits séparés bien sûr vers deux batteries au cas où la 1ère lâche...

Bien sûr c'est de l'humour Toms 🤣🤣🤣🤣🤣
Mais penses y...🤣🤣🤣
Biplan SE5a - Pas belle la vie ???
(alainulm@orange.fr)
Avatar de l’utilisateur
alain roy
Messages : 1275
Inscription : 03 nov. 2013, 19:00
Localisation : France - 33 - Marcillac Estuaire
Contact :

Re: Voyage répliques 14/18 jusqu'à VERDUN pour commémoration.

Message par alain roy »

Plus sérieusement, je suis enchanté des infos de Toms qui a réparé, essayé et va prendre la direction de Verdun, cela me fait très plaisir pour Toms et pour moi aussi qui va partir jeudi matin.

Mais avant, Toms doit faire le voyage le mercredi avec un beau temps printanier telle une libellule au dessus de son étang.
Courage Toms, tu es attendu.
Biplan SE5a - Pas belle la vie ???
(alainulm@orange.fr)
Avatar de l’utilisateur
Toms
Messages : 1728
Inscription : 12 févr. 2012, 15:56
Localisation : France - Midi-Pyrénées - Haute-Garonne - Toulouse / Maubec (LF8252)

Re: Voyage répliques 14/18 jusqu'à VERDUN pour commémoration.

Message par Toms »

:lol:
Ehroflug Coach II S & Graham Lee Nieuport 17 full size.
bebe44
Messages : 3937
Inscription : 25 janv. 2011, 22:32

Re: Voyage répliques 14/18 jusqu'à VERDUN pour commémoration.

Message par bebe44 »

Ils sont bons les pilotes des débuts de l'aviation, rien ne les arrête.
;)
Avatar de l’utilisateur
Toms
Messages : 1728
Inscription : 12 févr. 2012, 15:56
Localisation : France - Midi-Pyrénées - Haute-Garonne - Toulouse / Maubec (LF8252)

Re: Voyage répliques 14/18 jusqu'à VERDUN pour commémoration.

Message par Toms »

Le lendemain, point besoin de réveil pour me voir écumer les METARs et autres cartes météo. Une chose est sûre, le vent d’ouest soutenu est confirmé ! C’est déjà une bonne nouvelle. Et malgré la couleur rouge orangé de la met’map Orbifly, les conditions de vol à vue sont là, avec toutefois des TEMPO qui devraient me donner du fil à retordre. Thierry passe me prendre, nous rencontrons Patrick, le président du club, que je remercie chaudement pour l’efficacité de son club et la gentillesse de ses membres.

Je sors le Nieuport du hangar et le conduit au seuil de l’habituelle piste 25 en herbe. Je prends mon temps pour une visite prévol approfondie, m’assure de la bonne préparation du poste et vérifie la navigation. Il est temps de se serrer les mains, et de remercier encore cette formidable équipe. Le moteur démarre sans problème, et après le traditionnel temps de chauffe, c’est le décollage. Suivant le conseil du président, je vire à gauche et repasse verticale terrain, on n’est jamais trop prudent !

Stable au cap, je constate que la visibilité est très bonne, mais que comme prévu, il y a pas mal de nuages bas. Ils sont très épars, je décide de monter un peu pour passer au-dessus. Je croise à 1500 ft, et la vitesse sol est confirmée, j’affiche allègrement une vitesse sol de 100 km/h. Le problème, c’est que la petite couche de nuages continue à monter et qu’elle se densifie. J’ai encore une très bonne vue du sol mais je suis à présent à 2500 ft. Conséquence heureuse, ma vitesse sol approche à présent les 120 km/h (40 km/h arrière) !

Après ¾ d’heure de vol, je passe au-dessus de 3500 ft. La couche s’est solidifiée au point de ne laisser que quelques trous par ci par là… Au-dessus de moi le ciel est totalement couvert et j’évolue dans une sorte d’inter couches peu confortable. Au bout d’une heure, je suis travers Châteauroux, toujours en inter couches avec une bonne vitesse sol. Je ne pourrai pas passer les zones d’Avord à cette altitude. Je consulte les météos environnantes, et mon Airnav passe des conditions IFR à Châteauroux et Avord… Stop ! Il est temps de changer de plan d’action !

J’avise le premier trou qui me permet de voir le sol et je spirale en descendant dans un puits d’obscurité. Heureusement, le Nieuport tombe comme un caillou dans un minimum d’espace. Je suis rapidement à 1700 ft à nouveau à mon cap de navigation dans des conditions visuelles très satisfaisantes. Je survole l'aérodrome d'Issoudun désert, je m’interroge sur les METARs de Châteauroux et Avord… Ma vitesse sol a bien un peu chuté, mais j’avance toujours à un bon 110 km/h. Je passe travers Bourges, Cosne sur Loire, Auxerre, toujours dans les mêmes conditions (plafond 2000 ft et visi sup à 10). J’arrive ainsi à saint Florentin, je vois le Baron sur le parking, je me pose et nous pouvons nous retrouver après 3 ans de correspondance virtuelle. Jeannot me déclare : « Comment as-tu fait pour passer, ici il a plu toute la matinée ! » J’étais sûrement dans le bon train, pourvu que ça dure…
Ehroflug Coach II S & Graham Lee Nieuport 17 full size.
Avatar de l’utilisateur
alain roy
Messages : 1275
Inscription : 03 nov. 2013, 19:00
Localisation : France - 33 - Marcillac Estuaire
Contact :

Re: Voyage répliques 14/18 jusqu'à VERDUN pour commémoration.

Message par alain roy »

Mais ça va durer, on te fait confiance tu es dans le bon train ! 😉
Biplan SE5a - Pas belle la vie ???
(alainulm@orange.fr)
Répondre

Revenir à « Rassemblements - Salons - Voyages - Périples - Vol du jour - Sorties du WE ... »