Le concept de George Spratt, qu'en est-il aujourd'hui ?

C'est le coin de ceux qui veulent parler de mécanique : cellules (tubes et toiles, composites, tôles, bois ...), hélices, électricité, électronique, radio, instruments de bord, peinture, et bien d'autres choses ...
Tout sauf les MOTEURS qui sont dans une rubrique dédiée
Règles du forum

Si votre sujet consiste en une recherche d'informations, formulez un titre sous le mode interrogatif.
Ceci est un lien cliquable :
Donnez des titres compréhensibles et précis à vos sujets !
Si votre titre laisse croire que vous allez donner des informations alors que vous en demandez, votre sujet sera supprimé.
Les modifications de titres (et de textes) se font avec "EDITER" qui se trouve pendant un certain temps en haut à droite de vos messages.
RedDiabolo
Messages : 323
Inscription : 01 juin 2014, 11:07

Re: Le concept de George Spratt, qu'en est-il aujourd'hui ?

Message par RedDiabolo »

aubert a écrit :
Dick M. a écrit : Non. Les ULM (3 axes) de l'APEV ou le Mistral n'ont rien à faire avec le concept Spratt.
............Dick M.
bonjour
ça a malheureusement été présenté comme un concept "aile vivante" sur un magazine en ligne
Dominique
Bonjour Dominique,
Je crois qu'il faut d'abord définir ce qu'on entend par " ailes vivantes " :D

Pour moi c'est une aile qui adapte son incidence au vecteur vitesse d'elle même.

Je sais que la Demoichelle répond à cette définition puisque le pilote ressent dans le manche les variations du vecteur vitesse et que, pour peu qu'il soit souple sur les commandes, cela procure un peu de stabilité.
C'est aussi le cas pour la formule Mignet, mais avec l'inconvénient d'être un deux axes. :)
Diabolo..!! Fait quelque chose !!!
Avatar de l’utilisateur
Luciano
Messages : 2975
Inscription : 06 sept. 2011, 21:17
Localisation : Bruxelles

Re: Le concept de George Spratt, qu'en est-il aujourd'hui ?

Message par Luciano »

Bonjour Spratt,

Comme je l'avais précisé dès le début de ce post, ce dernier est strictement réservé à tous les aspects historiques, techniques, réalisations, essais en vols, performances, photos, dessins et notes de calcul concernant l'une ou l'autre aspect des travaux de George Spratt. et de ses différentes évolutions

Dans ces conditions toute contribution est ici la bienvenue, ce qui n'est pas le cas pour tous messages contenant des éléments polémiques de toutes nature; ceux-ci sont immédiatement supprimées.

Ceci étant dit, après une courte recherche, cette photo est encore présente sur le forum; tu la trouvera en suivant ce lien http://www.forum-ulm-ela-lsa.net/viewto ... 890#p95951
Sans doute a-t-elle été transférée par erreur dans un autre sujet par un modérateur inattentif

Il ne devrait pas être bien compliqué pour Ricco ou un modérateur, de republier ici la photo de ce Spratt rouge en construction, elle intéressera certainement les lecteurs qui veulent en savoir plus sur le concept de Georges Spratt et de son évolution.


Bons vols,
Luciano.


Modo voldingue : Suite aux échanges de "spratt" et de "luciano", je viens de remettre en place le message en question avec la photo du Spratt 103 rouge. Je l'avais mis dans un sujet humoristique (il y est toujours). Voir sa remise en place dans ce même sujet avec explications en dessous :
http://www.forum-ulm-ela-lsa.net/viewto ... =30#p95742
Loin de moi toute idée de censure monsieur "spratt". Bernard Spratt je suppose ?
Ne soyons pas l'homme d'un seul livre !
Avatar de l’utilisateur
Luciano
Messages : 2975
Inscription : 06 sept. 2011, 21:17
Localisation : Bruxelles

Re: Le concept de George Spratt, qu'en est-il aujourd'hui ?

Message par Luciano »

@ Modo voldingue : merci !

Bons vols,
Luciano
Ne soyons pas l'homme d'un seul livre !
Dick M.
Messages : 54
Inscription : 29 juil. 2011, 10:20

Re: Le concept de George Spratt, qu'en est-il aujourd'hui ?

Message par Dick M. »

RedDiabolo a écrit : Bonjour Dominique,
Je crois qu'il faut d'abord définir ce qu'on entend par " ailes vivantes " :D
Pour moi c'est une aile qui adapte son incidence au vecteur vitesse d'elle même.
Tout à fait d'accord!
RedDiabolo a écrit : ..... Je sais que la Demoichelle répond à cette définition puisque le pilote ressent dans le manche les variations du vecteur vitesse et que, pour peu qu'il soit souple sur les commandes, cela procure un peu de stabilité.
Mais là - vu le mécanisme des commandes de la Demoichelle - je suis un peu moins d'accord ;) :

Image

Bien sûr on va sentir dans le manche les variations du vecteur vitesse (s'il n'agit pas en même temps et avec la même force aux deux ailes!).
Mais étant donné que les tubes sont directement liés avec les bords d'attaque des ailes et que le socle du "V" qui les entraîne semble être fixe sur le cadre, je ne vois pas trop, comment les ailes pourraient devenir "vivantes" (controlwing ou freewing) dans le sens du Spratt.
Mais on va pas se disputer ici pour des définitions ;) Peut-être on posera la question à l'occasion à un membre de cette équipe: http://www.pouchel.com/index.php?p=acteurs.html

Dick M.
Avatar de l’utilisateur
micheto
Messages : 177
Inscription : 05 nov. 2014, 12:41
Localisation : LFRM Le Mans

Re: Le concept de George Spratt, qu'en est-il aujourd'hui ?

Message par micheto »

Bonsoir
La Demoichelle ne répond pas à un concept de soi-disant ailes vivantes à supposer que cela existe (on peut à la rigueur le dire pour les pendulaires) le tangage et géré par l'empennage arrière et le roulis par gauchissement des ailes ou pour être plus précis dans ce cas par variation différentielle de l'incidence de chaque aile.
Danieln
RedDiabolo
Messages : 323
Inscription : 01 juin 2014, 11:07

Re: Le concept de George Spratt, qu'en est-il aujourd'hui ?

Message par RedDiabolo »

Je n'ai malheureusement pas eu l'occasion de pilote une Demoichelle ou une autre conception de Daniel Dalby. :(
Un jour peut-être !
Quoi que j'ai déjà piloté un formule Mignet.

Mais j'essaie toujours de me documenter avant d'écrire quelque chose ... :D

https://fr.groups.yahoo.com/neo/groups/ ... ages/12556

Pour autant, la Demoichelle est tout ce qu'il y a de classique, elle ne vise pas à faire briller une formule particulière. Elle a juste des ailerons qui représente 100% des ailes ! ;)
Pour ce qui est de "l'aile vivante", j'ai lu ce terme pour la première fois dans le bouquin d'Henri Mignet. Peut-être qu'un autre inventeur a utilisé ces mots avant lui ??


Modo voldingue :
Tu aurais dû donner la réponse à la question posée là-bas :
Il n'y a aucun rapport entre le système Spratt et le système des ailes pivovantes de de la Demoichelle , la Demoichelle est un 3 axes classique, à la seule différence que c'est l'aile entière qui assure le gauchissement sans l'intermédiaire d'un aileron.
Diabolo..!! Fait quelque chose !!!
RedDiabolo
Messages : 323
Inscription : 01 juin 2014, 11:07

Re: Le concept de George Spratt, qu'en est-il aujourd'hui ?

Message par RedDiabolo »

Au temps pour moi !

C'est que je me suis attaché à l'aspect " feedback " des ailes à incidences variable et pas à cette évidence : aucun rapport entre la Demoichelle et le Spratt. Je pensais avoir été assez explicite ..:

Pour autant, la Demoichelle est tout ce qu'il y a de classique, elle ne vise pas à faire briller une formule particulière. Elle a juste des ailerons qui représente 100% des ailes !

D'ailleurs, la question était :

" Une conversation sur le forum ulm-ela-lsa au sujet des créations de G. Spratt pose la question des points commun ou différences qu’il pourrait y avoir entre les ailes à incidence différentiel de la Demoichelle ou du Scoutchel et le principe mis en œuvre par Spratt...

Les ailes articulé de la Demoichelle réagissent-elles toutes seul en cas de rafale ? Comme celle d’un pou ? "


La réponse de Daniel Dalby :

Il n'y a aucun rapport entre le système Spratt et le système des ailes pivovantes de de la Demoichelle , la Demoichelle est un 3 axes classique, à la seule différence que c'est l'aile entière qui assure le gauchissement sans l'intermédiaire d'un aileron.

.. Et le complément dont j'avais mis le lien :

"Pour compléter ce que dit Daniel, en cas de rafale, si le pilote reste souple sur la commande de gauchissement, on constate que l'aile bouge naturellement. Cet effet stabilise un peu la machine en roulis et lui donne un très bon comportement dans le vent."
Diabolo..!! Fait quelque chose !!!
Avatar de l’utilisateur
Chicoleck
Messages : 36
Inscription : 10 juil. 2021, 19:49
Localisation : 61

Re: Le concept de George Spratt, qu'en est-il aujourd'hui ?

Message par Chicoleck »

Du point de vue historique, ce qui a été développé il y a plus d'un siècle pour répondre à une problématique qui existait à cette époque, n'est pas un gage que ce principe soit bon.
Par exemple la lampe à filament carbone développée par Lewis Howard Latimer ne la rend pas meilleure aujourd'hui que toutes les autres lampes développées depuis, même si vous venez de la découvrir.

A part l'aspect historique, comme retaper un tacot pour se faire plaisir, le concept Spratt n'offre rien de plus.
Et surtout il n'offre pas plus de sécurité qu'un 2 axes, donc beaucoup moins qu'un 3 axes,
et même très franchement moins qu'une aile de pendulaire actuelle.

En clair, le concept Spratt n'offre pas la possibilité d'un pilotage fin face à de grosses turbulences.
La mise en virage est lente, le lacet inverse tenace et la tenue d'un axe de piste n'est pas précise dans les rafales thermiques.
Il faut prévoir un temps calme et des pistes assez large, ou face au vent.
Le lacet inverse est fondamentalement lié au principe des ailes libres/différentielles. C'est une contradiction de la mécanique de vol, qui a été compensé par les appareils 3 axes.

Les choses évoluent et il faut savoir laisser tomber les concepts de musée, surtout si votre vie dépend de votre aile.
Après rien ne vous empêche de tailler un silex pour couper votre steak. Ca marche !
Et il y a bien des inconditionnels de la charrette à bœufs et de la lampe à pétrole.

Si vous êtes un romantique de l'aile libre et que le progrès du 3 axes ne vous plait pas, concevez votre Spratt et ne sortez que par beau temps, sur des pistes assez large. Idem si vous devez vous vacher.
Et surtout pas de demi-commande par câbles !! La commande doit fonctionner dans les deux sens, à piquer et à cabrer, sinon vous pourriez y laisser votre peau ou vos vertèbres. Un concepteur en a déjà laissé 5 (des vertèbres).
Et faites vos papiers légalement, par respect pour le monde de l'ULM.

Vous aurez gagné le plaisir d'avoir conçu un appareil limité en performance de maniabilité; Bravo.
Avatar de l’utilisateur
stol
Messages : 200
Inscription : 23 août 2011, 20:24

Re: Le concept de George Spratt, qu'en est-il aujourd'hui ?

Message par stol »

Je ne sais pas s'il y a encore des braises mais voila un déterrage capable d'activer le réchauffement climatique.
Mille pilotes, mille machines, mille passions; 1 seul ciel.
Avatar de l’utilisateur
Chicoleck
Messages : 36
Inscription : 10 juil. 2021, 19:49
Localisation : 61

Re: Le concept de George Spratt, qu'en est-il aujourd'hui ?

Message par Chicoleck »

Je pense que c'était important de le préciser,
car certains y voient encore épisodiquement une mine d'or abandonnée qu'ils vont faire revivre.
Alors que le concept a été abandonné par manque de performance, et aussi parce que son principe de pilotage est en opposition avec le sens du virage souhaité.
Concrètement, faire accélérer l'aile gauche et freiner l'aile droite pour tourner à gauche et un non sens.

Je pense qu'il nous appartient de le signaler, et de ne pas laisser croire que ce concept est une bonne solution ou une solution miraculeuse.
Il a bien plus d'effets indésirables et dangereux que de bénéfices.

Par exemple, sans plan vertical, il est impossible de tenir correctement un axe de piste avec une rafale de vent de travers.
Une piste sous le vent (arbres, hangar) avec des turbulences thermiques deviendra un piège aux conséquences aux minimum fâcheuses et au maximum tuera son pilote. (on suppose qu'il se crash sur la piste et pas ailleurs).

On pourrait dire : je vais faire un hydravion, comme ça je poserai toujours face au vent !
Mais quel est l'intérêt si on peut faire un hydravion normal avec 3 axes et donc pilotable en toutes circonstances ?
Et quand on est en panne au dessus du sol, est-ce qu'on choisit longtemps à l'avance ses derniers virages ?

Pour répondre à la question du titre du post, ce concept a été dépassé par les évolutions technologiques et il peut s'avérer dangereux d'y revenir si l'on ne prévoit pas de troisième axe. En plus du palonnier, j'aurais mis deux manches indépendant, l'un pour l'aile droite, l'autre pour l'aile gauche.
Pour que le pilote conserve en permanence la main (les mains et les pieds), alors que le crédo de M.Spratt était que le pilote était mauvais et qu'il valait mieux que l'appareil choisisse tout seul la meilleure incidence. Il y a cent ans, peut-être ?
Si quelqu'un pense qu'il est un mauvais pilote et que l'appareil s'en sort mieux sans lui et en toutes circonstances, ben .... il faut pas aller voler... On est au 21eme siècle.
Répondre

Revenir à « TECHNIQUE en général ... et en particulier ! »